"Très rigolote", "rayonnante": les amis de Justine Vayrac rendent hommage à la jeune femme

"Très rigolote", "rayonnante": les amis de Justine Vayrac rendent hommage à la jeune femme
Justine Vayrac. - BFMTV
Justine Vayrac. - BFMTV

Tous louent sa "bonne humeur" et sa gentillesse. Trois jours après la découverte du corps de Justine Vayrac près du domicile de Lucas L., qui a avoué l'avoir tuée après une soirée en boîte de nuit, ses amis continuent de lui rendre hommage.

Hélène, qui a partagé sa chambre dans un internat au lycée, évoque une amie "rayonnante" et toujours prête à rire. "Au début, on ne se parlait pas tellement, et au final, j'ai rencontré une fille vraiment joyeuse, extraordinaire. C'est devenu ma meilleure amie au lycée", détaille-t-elle sur BFMTV.

"Justine, c'était vraiment une fille très rigolote, un peu fofolle. Elle adorait rigoler, elle était joviale, rayonnante. Pas une seule fois je ne me suis disputée avec elle. Elle était très généreuse, elle aurait tout donné pour ses amis, sa famille, tout. Elle avait un grand coeur, elle était pétillante. J'aimerais que les gens aient cette image-là de Justine", résume Hélène, au bord des larmes à l'évocation de la disparition de son amie.

"Toujours bienveillante"

La joie de Justine, sa générosité et son humour reviennent dans les mots de tous ses amis. "Clairement, quand elle arrivait dans une pièce, elle l'éclairait par sa joie de vivre, par son sourire, par sa bonne humeur au quotidien", décrit de son côté Vincent. "Elle était toujours bienveillante envers les autres, elle cherchait toujours à ce que les gens soient heureux. Elle s'inquiétait tout le temps pour nous."

Le jeune homme avait rencontré Justine 7 mois plus tôt et a passé le début de soirée avec elle, le soir de sa disparition.

"On avait un petit rituel: chaque fois que je ne sortais pas en boîte de nuit, je lui envoyais un message pour lui souhaiter une bonne soirée et lui dire de faire attention à elle", évoque-t-il sur BFMTV ce samedi soir.

"Je ne savais pas comment réagir"

La soirée de samedi dernier n'échappe donc pas à ce rituel, et Justine promet qu'elle fera attention. Mais au petit matin, alors qu'il se lève pour aller au travail, Vincent prend connaissance de sa disparition. Sur son téléphone s'affichent les messages paniqués de ses amis, qui l'informent qu'ils ne savent pas où est Justine.

Il obtient le numéro de téléphone de Lucas L. - qui a depuis avoué le meurtre -, mais au bout du fil, celui-ci lui assure qu'il ne sait pas où est Justine. "Il parlait normalement, je n'ai rien senti de bizarre. Il avait juste énoncé le fait qu'il ne voulait pas rester trop longtemps au téléphone parce qu'il était fatigué. Je n'ai pas trop cogité sur le moment, je me suis juste énormément inquiété, je voulais absolument savoir où elle était."

"Il m'avait dit qu'on se tiendrait au courant si jamais on avait des nouvelles de notre côté", raconte-t-il encore.

"Quand j'ai appris la nouvelle, je suis sorti de chez ma mère, je me suis posé le regard dans le vide. Je ne savais pas comment réagir. (...) Je me suis posé pas mal de questions: comment [Lucas L.] pouvait parler normalement au téléphone? Il me parlait comme de la pluie et du beau temps!", lance Vincent.

Une jeune femme "souriante", "rigolote"

Emilie, elle, raconte sur BFMTV son incompréhension et le déni dans lequel elle est toujours. Les deux jeunes femmes s'étaient rencontrées à l'école d'aide-soignante, en 2020. "Quand elle a disparu, on n'y croyait pas. Malheureusement, il est arrivé ce qui est arrivé, mais on n'y croit toujours pas."

"Je me souviendrai toujours de son premier jour de cours. Justine répondait à toutes les questions, et nous, on ne comprenait pas. On l'a tout de suite remarquée", évoque Emilie, soulignant son intelligence. "Souriante, rigolote... Elle avait toujours le mot pour faire rire tout le monde."

Les amis de Justine ont prévu de se réunir pour rendre hommage à Justine et évoquer les souvenirs qu'ils gardent d'elle.

Article original publié sur BFMTV.com