La très lourde facture de chauffage d'un éco-quartier de Rouen

·1 min de lecture

"On nous a vendu du rêve, comme quoi c'était parfait. Mais on nous a menti, c'est vraiment difficile.” Interrogée par France Bleu Normandie, cette mère de trois enfants est l’une des nombreux habitants de l’éco-quartier Lucilline de Rouen à se sentir floués. En cause : leurs factures de chauffage et d’eau chaude, qui ne cessent de grimper. Pour la mère de famille, cette facture a atteint 2.500 euros par an. Un autre habitant a payé 9.000 euros ces deux dernières années pour un logement de 110m² (350 euros par mois). Alors qu’il a emménagé en octobre dernier dans un appartement de 62m², un habitant a reçu une facture de 650 euros de chauffage et d’eau !

Des chiffres bien loin de ceux qui leur avaient été “vendus”. Dans certains immeubles de ce quartier, un système de pompes à chaleur puisant dans la nappe alluviale assure le réseau de chaleur. Une concession de 25 ans a été signée en 2013 avec Cofely, une filiale d’Engie, qui a assuré la mise en place de ce réseau : les habitants n’ont pas d’autre choix que de passer par ce fournisseur. A leur grand désespoir à la vue de leurs factures… Selon l’un d’entre eux, la surévaluation de certains abonnements d’énergie et les tarifs appliqués sont deux des principaux problèmes expliquant ces coûts exorbitants.

>> A lire aussi - Energie : la facture annuelle de chauffage est supérieure à un mois de salaire pour de nombreux ménages

“Les habitants sont livrés à eux-mêmes. Mon appartement est très performant énergétiquement, le problème ce sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

200 touristes des Pays-Bas en confinement en Grèce pour un séjour “tout compris” à Rhodes
L'énorme bourde de la maire de Rome qui fait plaisir aux Nîmois
Allemagne : déjà 3 millions de cas de Covid-19, tour de vis en vue ?
Pour augmenter l'efficacité de ses vaccins, la Chine envisage de les mélanger
Défense, santé, commerce… la France et l’Inde vont resserrer leurs liens