"(Très) cher cinéma français", d’Eric Neuhoff : un essai au vitriol distingué par le prix Renaudot

franceinfo Culture

Romancier, essayiste, journaliste, œuvrant à l’émission "Le Masque et la plume", sur France Inter, Eric Neuhoff est un spécialiste du cinéma français. Depuis son obtention du prix Renaudot lundi 4 novembre, les rotatives tournent à plein régime pour imprimer des exemplaires supplémentaires de (Très) cher cinéma français, essai publié le 5 septembre 2019 aux éditions Albin Michel.

Dans cette autopsie de 131 pages, Eric Neuhoff n’y va pas de main morte. Il décrit un cinéma français sous perfusion, sans fougue et sans imagination, ne survivant que grâce à un système d’aides publiques qui font sortir des œuvres qui, sans cela, resteraient lettre morte... Et ce ne serait pas plus mal. Voilà en substance le propos. Au fil de l’essai, son auteur ne cesse d’enfoncer le clou : "Polars mal ficelés, comédies pas drôles, petites romances à la con, on a droit à tout cela." La perfusion, c’est celle de ce millefeuille d’aides publiques, allant du Centre national du cinéma aux chaînes de télévision, en passant par les régions. Alliez à cela des réalisateurs qui viennent pour la plupart du même milieu, sortent des mêmes écoles, et ne se déplacent au-delà des limites du périphérique parisien que pour aller tourner dans des studios en République tchèque ou en Belgique, parce que c’est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi