Le très anti-européen conseiller de Boris Johnson a touché des aides agricoles de Bruxelles

C’est une révélation embarrassante pour Dominic Cummings. Nommé en tant que conseiller spécial de Boris Johnson lorsque ce dernier est devenu Premier ministre, il est l’un des plus ardents défenseurs du Brexit et pourfendeurs de l’Union européenne. Il est notamment derrière la plus grosse "fake news" concernant le Brexit, puisqu’il a affirmé que le Royaume-Uni économiserait 350 millions de livres par semaine en cas de sortie de l’UE, explique le JDD.

Son aversion pour Bruxelles ne l’a néanmoins pas empêché de toucher des aides de la part de l’UE comme l’explique The Observer, relayé par Business Insider, pour un total de plus de 250.000 euros. Des aides agricoles ont ainsi été versées à Cummings, ses parents et une autre personne de sa famille, propriétaires d’une ferme : ces 20 dernières années, ils ont touché environ 20.000 annuels pour diverses raisons, soit environ 208.000 euros au total.

⋙ Lire aussi Royaume-Uni : Domino’s Pizza stocke garnitures et sauces en vue du Brexit

Ces aides ont notamment été versés dans le cadre du "set aside", un programme controversé et désormais aboli qui rémunérait les agriculteurs pour qu’ils ne cultivent rien. Les parents du conseiller de Boris Johnson auraient également reçu des paiements supplémentaires en 2017 et 2018 pour "des pratiques bénéfiques pour le climat et l’environnement", d’un montant de 8.000 euros environ à chaque fois. Enfin, ils auraient reçu des subventions d’environ 23.000 euros en 2014.

"Cela montre l'hypocrisie de Dominic Cummings"

The Observer ne peut pas préciser à quelle date Cummings est devenu copropriétaire de la ferme, où il serait parti habiter en 2002 et durant deux ans et demi, après avoir quitté son poste de directeur de la stratégie du parti conserveur. De quoi quelque peu embarrasser l’homme politique, qui expliquait sur son blog que les subventions agricoles "augmentent les prix pour les pauvres afin de subventionner les agriculteurs riches, tout en portant préjudice à l'agriculture en Afrique".

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brexit: les scénarios possibles après le rejet par l'UE des demandes de Boris Johnson
Premier test dans les urnes pour le Parti conservateur de Boris Johnson
Boris Johnson va devenir le nouveau Premier ministre britannique
Royaume-Uni : Boris Johnson, le champion des pro-Brexit, en passe de remplacer Theresa May
Brexit : le plan de la dernière chance de Boris Johnson pour sauver l'économie britannique