Très affaibli, Alexeï Navalny met un terme à sa grève de la faim

Source AFP
·1 min de lecture
Alexeï Navalny, opposant le plus médiatique au Kremlin, a arrêté sa grève de la faim, entamée il y a quelques semaines pour dénoncer ses conditions de détention.
Alexeï Navalny, opposant le plus médiatique au Kremlin, a arrêté sa grève de la faim, entamée il y a quelques semaines pour dénoncer ses conditions de détention.

Son état de santé suscite les craintes de la communauté internationale depuis plusieurs semaines. Très affaibli, Alexeï Navalny a annoncé avoir mis un terme à sa grève de la faim, ce vendredi. L'opposant russe au Kremlin avait commencé cette grève de la faim pour dénoncer ses conditions de détention, engendrant des inquiétudes pour son état de santé et des tensions russo-occidentales.

La veille, des médecins proches d'Alexeï Navalny, dont son médecin personnel, l'avaient exhorté à arrêter « immédiatement » sa grève de la faim, disant craindre sa mort ou des « dommages considérables » pour sa santé s'il continuait. « Je commence à mettre fin à ma grève de la faim », a écrit l'opposant de 44 ans, dans un message publié sur son compte Instagram.

À LIRE AUSSILa glaçante « colonie n° 2 », future prison de Navalny

Son état de santé s'est fortement dégradé

Alexeï Navalny avait cessé de s'alimenter le 31 mars pour protester contre ses conditions de détention, accusant l'administration pénitentiaire de le priver d'accès à un médecin alors qu'il souffre d'une double hernie discale, selon ses avocats. L'adversaire le plus célèbre de Vladimir Poutine se plaignait aussi, avant sa grève de la faim, d'une perte de sensibilité aux jambes, conséquence de l'empoisonnement dont il a été victime l'été dernier et dont il accuse le Kremlin.

Selon son allié Leonid Volkov, Alexeï Navalny a pu enfin être ausculté cette semaine dans un hôpital civil et son dossier médical a été transmis [...] Lire la suite