Sur TPMP, Pierre Ménès réagit aux accusations d'agression sexuelle

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture
Pierre Ménès lors d'un match de football Monaco vs Bordeaux, le 2 mars 2018 (Photo: VALERY HACHEAFP)
Pierre Ménès lors d'un match de football Monaco vs Bordeaux, le 2 mars 2018 (Photo: VALERY HACHEAFP)

TÉLÉVISION - Des “regrets” qui arrivent bien tardivement. Après la diffusion ce dimanche 21 mars dans la soirée du documentaire, “Je ne suis pas une salope, je suis journaliste”, Pierre Ménès est venu répondre ce lundi 22 mars, sur le plateau de “Touche pas à mon poste” de la polémique qui l’entoure.

ET alors qu’un peu plus tôt dans la journée, Canal+ a été accusée d’avoir censuré des passages de la version finale mettant en cause son chroniqueur vedette Pierre Ménès, dans deux affaires d’agressions sexuelles.

Ce lundi soir sur le plateau de TPMP, plusieurs séquences ont été commentées face aux téléspectateurs. La première, qui a priori ne figurait pas au montage initial, mais qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, montre Pierre Ménès embrasser de force Francesca Antoniotti dans “Touche Pas à Mon Sport”, alors sur D8 (ex-C8), en 2016.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Invitée également sur le plateau de TPMP ce lundi soir, Francesca Antoniotti a assuré ne pas avoir vécu cette scène, sur le moment, comme une agression sexuelle, mais plutôt comme une humiliation. “Après il faut être honnête, parfois dans ce métier, en tant que journaliste sportive, on se retrouve à être humiliée”, a-t-elle ajouté.

Pierre Ménès regrette, finalement

La deuxième séquence dévoilée par Cyril Hanouna est une interview supprimée de “Je ne suis pas une salope, je suis journaliste”, où Pierre Ménès s’entretient avec la journaliste Marie Portolano. Ce dernier se défend tout d’abord de tout sexisme: “Si on ne peut plus rien dire...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.