"TPMP": Pierre Ménès explique pourquoi il a reçu Éric Zemmour en premier dans son émission

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

TÉLÉVISION - Invité sur le plateau de Touche pas à mon poste sur C8 ce vendredi 5 novembre, Pierre Ménès est venu parler de sa nouvelle vie après son départ de Canal Plus en juillet.

Alors qu’il a depuis monté sa propre plateforme vidéo, qui contient des interviews, reportages, podcasts, analyses et débats “sans langue de bois”, le journaliste a été amené à réagir sur son entretien avec Éric Zemmour paru cette semaine, qui a été beaucoup commenté sur les réseaux sociaux.

“Il y a des gens qui ont dit que tu avais reçu Éric Zemmour pour la première qui te sont tombés dessus?”, lui demande Cyril Hanouna.

“Alors, c’était pas la première, c’était la première personnalité politique”, tient tout d’abord à préciser Pierre Ménès, avant d’enchaîner: “Alors oui là (...), déferlement de haine, je suis un nazi... Donc qu’est-ce qu’ils vont dire quand je vais recevoir Mélenchon et Hidalgo... (...) Mais je ne comprends pas: est-ce qu’on a fait ces reproches-là à Ruquier et Salamé quand ils ont reçu Zemmour? (mi-septembre dans On est en direct sur France 2, NDLR). Non. Mois je n’ai même pas le droit”.

“C’est le premier qui m’a dit oui”

″‘Et pourquoi Zemmour en premier?’ Mais parce que c’est le premier qui m’a dit oui”, explique le journaliste, agacé par la polémique. “J’ai son téléphone, je l’ai appelé, je lui ai dis: ’vous voulez faire une interview sur le foot?’. Il m’a dit ’oui”. Je lui ai proposé un endroit, il m’a dit: ’on pourrait faire ça Aux Trois Obus’ (non loin du Parc des Princes, NDLR). Ça s’est très bien passé. On s’est accrochés, enfin je lui ai dis que je n’étais pas d’accord notamment lorsqu’il a parlé de Benzema, mais d’où je n’ai pas le droit d’interviewer Zemmour? Mais les gens sont timbrés! Les gens sont timbrés.”

“Et j’ai l’accord de Valérie Pécresse, on fera ça début décembre. J’ai fait une demande officielle au président Macron et je vais essayer de faire tout le monde”, conclut Pierre Ménès, qui souhaite interviewer sur le football le maximum de candidats à l’élection présidentielle.

Pierre Ménès avait publié cette semaine sur sa plateforme son interview foot d’Éric Zemmour en deux volets:

À voir également sur Le HuffPost: “Ma carrière n’est pas brisée”, Pierre Ménès quitte Canal + et défend son honneur

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles