TPMP: L'Arcom à nouveau saisie après une séquence homophobe

TPMP: L'Arcom à nouveau saisie après une séquence homophobe

Au lendemain d'un débat sur Idrissa Gueye, joueur du PSG qui a refusé de porter un maillot arc-en-ciel lors de la journée contre l'homophobie, le chroniqueur Raymond Aabou a déclaré que les homosexuels n'étaient "pas normaux".

MÉDIAS - Après une nouvelle séquence homophobe durant l’émission Touche pas à mon poste, la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), a décidé de saisir l’Arcom (ex-CSA), vendredi 20 mai.

“Les propos entendus lors de l’émission TPMP sont inacceptables. S’il est nécessaire de le rappeler, les comportements homophobes ne relèvent pas de la liberté d’expression et n’ont pas leur place dans notre société”, a indiqué la Dilcrah dans un message publié sur Twitter.

Cette nouvelle saisie du gendarme de l’audiovisuel contre l’émission de Cyril Hanouna fait suite à une séquence diffusée jeudi 19 mai. Une passe d’armes violente entre deux chroniqueurs de TPMP, au cours de laquelle le refus du joueur du PSG Idrissa Gueye de jouer avec un maillot arc-en-ciel était au cœur des débats.

La polémique Idrissa Gueye au cœur des échanges

Dans cette séquence, les chroniqueurs Raymond Aabou et Hugo Manos revenaient sur un échange tendu, la veille, dans cette même émission, entre les chroniqueur Gilles Verdez et Mathieu Delormeau. Gilles Verdez avait expliqué qu’il comprenait le choix du joueur sénégalais du PSG et qu’il soutenait sa décision: “Je lui donne raison, au nom de sa liberté de conscience, d’expression et de religion. Et pour ça, il est jeté aux chiens et je trouve ça inadmissible.”

Une prise de position qui avait rendu fou de rage Mathieu Delormeau: “Là pardon, mais ça va trop loin. L’homophobie, ce n’est pas une opinion, c’est un délit [...]. Ce que tu dis là, c’est une honte vraiment, je te le dis, une honte”, avait-il répondu avant de quitter le plateau de l’émission.

“Aux yeux de certaines personnes, vous n’êtes pas normaux”

Jeudi 19 mai, Touche pas à mon poste revient sur cette altercation, dans des termes qui ont poussé un certain nombre de téléspectateurs et la DILCRAH à saisir l’Arcom. Dans un premier temps, Hugo Manos interpelle Cyril Hanouna: “Les gens se sont sentis attaqués [...] Quand Matthieu a besoin que tu condamnes la chose [...], tu ne réponds pas, c’est de la provocation”, dénonce le compagnon de Laurent Ruquier.

Et le chroniqueur Raymond Aabou de répondre: “Si Idrissa Gueye n’a pas voulu mettre le maillot, ce n’est pas pour ça qu’il est homophobe. Je ne sais pas, je ne connais pas sa vie et moi je ne veux pas qu’Idrissa Gueye soit le représentant des homosexuels”.

Raymond Aabou s’emporte ensuite, donnant lieu à la fameuse séquence au cœur des signalements auprès de l’Arcom: “On fait plein de trucs pour les homos, on fait plein de trucs pour l’homophobie. En 1980, fallait vous cacher, arrêtez de faire les malins !” De quoi pousser Hugo Manos à qualifier les propos de son collègue de “propos homophobes systémiques”.

“Raymond tu ne peux pas dire: ‘On fait beaucoup pour les homos’. Ce ne sont pas des gens à part”, tente de nuancer Cyril Hanouna, en vain.

“Aux yeux de certaines personnes, vous n’êtes pas normaux”, surenchérit Raymond Aabou. “Il y a des gens qui n’aiment pas les pédés, ils disent ’tant qu’ils ne m’emmerdent pas, ce n’est pas mon cul, ils font ce qu’ils veulent’.” Le débat a finalement été clos par Cyril Hanouna, qui n’a pas manqué de partager son message d’apaisement sur les réseaux sociaux après la séquence polémique.

Raymond Aabou est lui aussi revenu sur ses propos sur Twitter après l’émission, avec un mea culpa: “Les amis j’ai été très maladroit ce soir apparemment certain on compris totalement l’inverse de mes propos... Ce que je voulais dire c’est qu’il y encore beaucoup de chemin à faire, mais ça va dans le bon sens.”

À voir également sur Le HuffPost: La mère de Bilal Hassani raconte comment elle a aidé son fils à surmonter le harcèlement

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - La Minute de Cyril Hanouna

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles