"TPMP": Jean-Michel Blanquer ouvre à nouveau la porte à l'uniforme à l'école

·3 min de lecture

Le ministre de l'Éducation nationale est loin d'être contre cette mesure, qui doit être "basée sur le volontariat".

TPMP - Invité dans “Touche pas à mon poste” sur C8 ce mardi 14 septembre, Jean-Michel Blanquer a été questionné par Matthieu Delormeau sur le port de l’uniforme à l’école.

Éric Zemmour est pour le retour à l’uniforme, est-ce que vous aussi?”, lui demande ainsi le chroniqueur de l’émission de Cyril Hanouna.

“Moi, je n’ai jamais eu de problème avec le principe de l’uniforme pour plusieurs raisons”, répond le ministre de l’Éducation nationale, avant de développer (à écouter dans l’extrait vidéo ci-dessous): “La première, c’est qu’on a un problème (...), celui des marques (ou de) l’allocation de rentrée, c’est-à-dire le fait qu’il y a une concurrence à l’achat de biens de consommation très chers entre les enfants, et puis on leur met dans la tête des objectifs de se procurer tel vêtement de marque ou tel objet de marque, et ça c’est une très mauvaise chose. Donc une vertu d’un habit commun, c’est celle-là.”

L’exemple de l’internat d’excellence de Sourdun

“Vous êtes pour l’uniforme?”, le relance alors Matthieu Delormeau.

“Je suis pour que les établissements soient libres de pouvoir le faire”, répond alors Jean-Michel Blanquer. “On ne peut pas faire ça s’il n’y a pas une adhésion de la communauté, c’est-à-dire des parents d’élèves, des élèves, des adultes. J’ai moi-même contribué à ce qu’un établissement, dont j’ai contribué à la fondation, qui est l’internat d’excellence de Sourdun (en Seine-et-Marne, NDLR), ait l’uniforme. Aujourd’hui, ils l’ont et c’est très bien.”

“Et si demain on décidait l’uniforme pour tous, tout de suite, je pense qu’il y aurait beaucoup d’effets contreproductifs”, poursuit le ministre. ”Ça aurait un coût, mais qu’on pourrait assumer (....).” “Je suis pour que ça soit basé sur le volontariat et que ça se développe parce que ça permet de lutter contre un certain nombre de phénomènes”, conclut-il.

En 2018, Jean-Michel Blanquer avait déclaré qu’il jugeait “utile” le port de l’uniforme à l’école, à condition de la mesure fasse “consensus” au niveau local.

“Dans certains cas, ça peut être utile et ça ne peut marcher que s’il y a un certain consensus local ou en tout cas une forte majorité pour le souhaiter”, avait-il dit à l’époque sur BFMTV.

À voir également sur Le HuffPost: Corbière et Blanquer s’écharpent à l’Assemblée sur l’allocation de rentrée scolaire

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles