TPMP: "J'ai envie de me planter avec panache", Camille Combal explique son départ sur le plateau

Ruben Levy
TPMP:

MÉDIAS - Toutes les bonnes choses ont une fin. Voilà l'adage qui résume sans doute le mieux l'état d'esprit qui animait Camille Combal ce lundi 23 avril sur le plateau de "Touche pas à Mon Poste". Avec sérénité et satiété, sans amertume et sans regret, celui qui est considéré comme l'un des chroniqueurs phares du talk-show présenté par Cyril Hanouna est revenu sur sa décision de quitter fin juin l'émission de C8.

Dans une interview donnée au site Puremédias publiée vendredi 20 avril, Camille Combal révélait son intention de se retirer de TPMP après six années de bons et loyaux services. "Je pars avec des souvenirs incroyables, j'aime profondément Cyril Hanouna et toute l'équipe mais c'est la fin d'un cycle." avait-il expliqué. L'animateur qui en a profité également pour annoncer la fin de son aventure chez Virgin Radio, a avoué qu'il "aurait aimé grandir dans TPMP" comme l'avait envisagé en juin 2017 Cyril Hanouna. À propos de l'après-TPMP, il s'est contenté d'affirmer qu'il était fin prêt à "relever plein de nouveaux défis".

Après cette annonce, les téléspectateurs tout comme Cyril Hanouna et sa bande, attendaient évidemment les explications en direct du chroniqueur de 36 ans. À l'heure jamais respectée de sa chronique du "19.55" qu'il tient depuis septembre 2017, "Baba" a tout de suite tenu à remercier son soldat du poste: "Tu nous a apporté énormément dans TPMP. Pendant six ans, tu as été formidable. Et c'est vrai qu'à un moment, je comprends que tu aies envie de voler de tes propres ailes. Tu sais que je t'aime." Avant de mettre les choses au clair: "Il n'arrête pas TPMP parce qu'on s'entend mal, c'est qu'on se l'était dit depuis la saison dernière."

Un sentiment de satisfaction

Arrivée en 2012 sur l'émission qui venait tout juste de passer de France 4 à D8 pour animer la pastille phare du "Poste de surveillance", le chroniqueur natif de Gap, dans les Hautes-Alpes, dresse fièrement son bilan: "Je viens de ma campagne, je rêvais de faire de la télé....

Retrouvez cet article sur le Huffington Post