TPMP - "D'où il est agressif comme ça ?", "Il a lâché un missile !" : Gilles Verdez interpelle la militante attachée au filet de Roland-Garros et choque les internautes

Sur le plateau de TPMP, Gilles Verdez n'a pas mâché ses mots quant à l'irruption d'Alizée sur le central de Roland-Garros. (Capture d'écran C8)
Sur le plateau de TPMP, Gilles Verdez n'a pas mâché ses mots quant à l'irruption d'Alizée sur le central de Roland-Garros. (Capture d'écran C8)

Ce lundi 6 juin, sur C8, Cyril Hanouna et les chroniqueurs de TPMP ont souhaité revenir sur l'événement qui a marqué l'édition 2022 du tournoi de Roland-Garros. Il ne s'agit pas du 14e titre de Rafael Nadal mais du geste fort d'Alizée, cette jeune militante écologiste qui s'est attachée au filet du court Philippe-Chatrier lors de la demi-finale masculine opposant Marin Cilic à Casper Ruud, vendredi 3 juin dernier. Invitée sur le plateau de l'émission, Alizée a pu expliquer son geste et la teneur du message qui était écrit sur son tee-shirt. L'activiste a alors été violemment interpellée par Gilles Verdez. La virulence des propos du chroniqueur envers la jeune femme a choqué de nombreux internautes.

"Un idéal bobo" ? Ce lundi soir, sur C8, Cyril Hanouna et les équipes de "Touche pas à mon poste !" ont souhaité recevoir Alizée comme témoin du jour. Alizée est cette jeune activiste de 22 ans, membre de l'association "Dernière Rénovation" (une association luttant notamment contre l'inaction climatique), qui s'est introduite sur le court Philippe-Chatrier vendredi 3 juin dernier, lors de la demi-finale hommes opposant Casper Ruud à Marin Cilic, pour s'accrocher au filet. Elle était alors vêtue d'un tee-shirt blanc sur lequel on pouvait lire un message fort : "We have 1028 days left" ("Il nous reste 1028 jours"). Ayant pris de court la sécurité du tournoi, le match avait alors été suspendu durant une dizaine de minutes avant que la militante ne soit évacuée du terrain, sous les sifflets du public. Ce lundi soir, accompagnée de Sacha, une autre militante membre de son association, elle a pu s'exprimer pour la première fois à la télévision, après avoir passé 40 heures en garde à vue, afin d'expliquer la teneur de son geste.

"Gilles est toujours dans l'excès..."

Le geste d'Alizée a très rapidement fait le tour du monde, grâce aux réseaux sociaux. C'est précisément sur ces mêmes plateformes que la jeune femme s'était expliquée peu de temps après son irruption à Roland-Garros : "Personne n’en a rien à foutre quand on fait des marches pour le climat, alors qu’on va tous crever donc c’est ici qu’on a choisi d’agir. (...) Aujourd’hui, je suis entrée sur le terrain car je ne peux plus prendre le risque de ne rien faire. Je dois agir à la hauteur de l’urgence dans laquelle nous sommes. 1028 jours, c'est ce qu'il nous reste pour sauver nos vies et celles de ceux qu'on aime des pires catastrophes climatiques" a-t-elle écrit via le compte Instagram de son association vendredi dernier, s'appuyant notamment sur les derniers rapports du GIEC. Sur le plateau de TPMP, Alizée a été interpellée par Gilles Verdez : "C'est un geste inadmissible au nom de votre idéal bobo dont vous allez nous parler. Vous avez non seulement mis en péril le déroulement d'un tournoi de tennis, ça je vous le pardonne, mais vous avez créé une jurisprudence. Il y a des gens qui vont entrer maintenant parce que c'est possible. Vous allez donner des idées à des gens qui vont entrer pour frapper, pour être violents, ça je ne vous le pardonne pas", lance le chroniqueur. Léger silence sur plateau. Cyril Hanouna demande alors à Alizée de réagir. Gros silence en guise de réponse. De leur côté, de nombreux twittos ont été choqués par la violence des propos du chroniqueur envers l'activiste.

VIDÉO - Camille Étienne : "Le dernier rapport du GIEC est un cri d’alarme. On se rapproche de la catastrophe climatique à toute allure"