Tout ce qu'il faut savoir avant de se faire vacciner contre le Covid-19

Maxime Poul
·5 min de lecture
La campagne de vaccination contre le Covid-19 en France va débuter dès ce dimanche 27 décembre, dans les Ehpad.

Alors que les premières vaccinations vont débuter ce dimanche 27 décembre pour les personnes les plus âgées, Yahoo Actualités vous propose de découvrir tout ce qu’il faut savoir sur cette campagne de vaccination.

Dans 4 jours, les premiers Français seront vaccinés contre le Covid-19. Ce lundi, l’Agence européenne du médicament et la Commission européenne ont donné leur accord pour la mise sur le marché du vaccin Pfizer-BioNTech, permettant au pays européen de débuter la campagne de vaccination dès le dimanche 27 décembre.

Comme annoncé depuis maintenant plusieurs semaines par Emmanuel Macron, la campagne de vaccination va se dérouler en plusieurs phases. La première sera réservée aux personnes âgées, plus précisément à celles qui sont dépendantes et celles qui résident dans les Ehpad, ainsi que les soignants et personnels travaillant dans ces établissements, avec pour objectif d’immuniser un million de personnes. Une étape qui commencera ce dimanche pour quelques dizaines de résidents dans deux ou trois établissements, comme l’a annoncé Olivier Véran au journal de TF1 ce mardi soir.

VIDÉO - Covid-19 : six questions sur la campagne de vaccination, qui débute dimanche en France

Disponible pour le grand public au printemps

Entre février et mars se déroulera une deuxième phase réservée aux personnes âgées de plus de 75 ans, aux plus de 65 ans ainsi qu’au personnel des établissements médico-sociaux de plus de 50 ans et avec facteurs de risques. Sans l’un de ces facteurs, inutile de vous précipiter chez votre médecin avant la fin du printemps pour vous faire prescrire la tant attendue piqûre. Ce n’est qu’à la fin du printemps que la campagne vaccinale concernera tout le monde, à l’exception des mineurs.

Pour rappel, le vaccin ne sera obligatoire pour personne, pas même pour les personnages âgées ou à risque, il est simplement “vivement conseillé”.

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : pourquoi les enfants sont-ils les “oubliés” du calendrier de vaccination ?

Pour les personnes âgées qui n’ont plus toutes leurs capacités cognitives et ne peuvent pas donner leur avis, elles seront vaccinées “si la personne, durant sa vie, n’a jamais exprimé d’opposition lors des précédentes vaccinations ou actes médicaux d’autres genres”, explique au Parisien Gaël Durel, gériatre et président de l’Association des médecins coordonnateurs et du secteur médico-social. Il ajoute qu’en l’absence de tuteur, il faudra se rapprocher de la famille pour mener “une sorte d’enquête qui prendra forcément du temps”.

Combien de temps la campagne de vaccination va durer ?

S’il est encore difficile d’évaluer le temps que va prendre cette campagne de vaccination, notamment en raison de la gestion de stocks, de la logistique et du nombre de personnes à vacciner, pour le médecin et chercheur en microbiologie Philippe Sansonetti, interrogé ce mercredi matin par BFM TV, cela devrait être rapide. “On devrait pouvoir arriver à vacciner d’ici l’été une grand fraction de la population, ça devrait donc être fait plus rapidement [qu’en 1 an]. On a vu depuis le début que les temps, que ça soit les temps scientifiques ou les temps logistiques, ont été réduits de façon considérable donc on doit pouvoir continuer dans cette dynamique”.

VIDÉO - BioNTech: un nouveau vaccin "en six semaines" en cas de mutation du virus

Qui pour les faire, où et à quel prix ?

Excepté les Ehpad et les institutions médicales comme les hôpitaux, c’est les médecins généralistes qui sont chargés de s’occuper de la vaccination. Comme pour les autres vaccins, il suffit de prendre rendez-vous avec son médecin traitant et le prix est pris en charge par l’Assurance maladie. Jacques Battistoni, médecin et président du syndicat de généralistes MG France, avait déclaré à la fin du mois de novembre dans un entretien accordé au Journal du dimanche, que les professionnels de santé libéraux doivent se voir confier “la responsabilité de l’organisation” de la vaccination contre le Covid-19.

En effet, l’exécutif étudierait la mise en place de centres temporaires de vaccination, mais Jacques Battistoni estime que le gouvernement a “tiré les leçons du fiasco de la vaccination en grands centres de 2009. Il sait qu’il ne peut pas faire sans nous et que s’il ne s’appuie pas sur les professionnels de ville, médecins, pharmaciens ou infirmiers, ce sera l’échec assuré”.

Personne ne peut vous obliger à vous faire vacciner

Selon certains élus, le gouvernement avait pour intention de mettre en place un projet de loi pour imposer la vaccination pour avoir le droit de se rendre dans certains lieux. Sur le plateau de TF1 ce mardi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran a tenu à rassurer sur cette rumeur qui circulait, en indiquant qu’être vacciné contre le Covid-19 ne sera pas nécessaire “ni pour prendre un transport en commun”, ni “pour entrer dans un restaurant ou pour aller travailler”.

Un employeur ne peut en effet pas non plus demander à ses salariés de se faire vacciner. L’avocate en droit social Eva Kopelman rappelle au Parisien que “le refus de se faire vacciner est un droit”. Les employeurs peuvent uniquement “faire des campagnes de vaccination, et seulement sur la base du volontariat.”

Ce contenu peut également vous intéresser :