L’acquéreur d'un viager aurait assassiné une nonagénaire avec une madeleine

·2 min de lecture
Cette personne ne pouvait pas avaler toute seule ce type de gâteau. (Getty Images/iStockphoto)

L'homme est accusé d'avoir tué une femme de 92 ans dont il avait acheté la maison en viager.

À Tours, en mai 2019, une femme est retrouvée morte dans un Ehpad, étouffée par une madeleine. Après presque deux ans d'enquête, le juge d'instruction conclut à un assassinat et renvoie un homme de 62 ans devant les assises d'Indre-et-Loire. Cet ancien pompier de Paris avait acheté la maison de la victime en viager.

"Le 13 mai 2019, comme à son habitude, il apporte des pâtisseries à la victime. Ce soir-là, ce sont des madeleines", relate La Nouvelle République. Vers 19 heures, le personnel de l'Ehpad découvre la pensionnaire sans vie dans sa chambre avec un pichet d'eau et des miettes sur la table. L'autopsie avait relevé un décès par asphyxie aigüe par un corps étranger alimentaire.

Un mobile économique 

"Cette personne ne pouvait pas avaler toute seule ce type de gâteau. Cet homme a provoqué le décès de cette personne à des fins purement économiques, c’est-à-dire qu’il voulait s’emparer de son bien pour mener son propre projet immobilier", assure Grégoire Dulin, le procureur de la République de Tours à France Bleu Touraine

Pour l'avocat de l'accusé, toutes les investigations n'ont pas été menées : "Pourquoi n'y a-t-il pas eu plus d'investigations sur ce groupe qui détient plusieurs Ehpad et dont la presse se fait régulièrement l'écho en raison des accidents que ce groupe peut rencontrer ? Pourquoi ne pas s'être intéressé aux problèmes de déglutition que peuvent rencontrer les personnes âgées ? Et puis il y a d'autres éléments qui pourraient expliquer ce décès malheureux, à commencer par un accident bête."

L'ex-pompier comparaîtra entre décembre 2021 et janvier 2022 devant la cour d'assises d'Indre-et-Loire. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 

Ce contenu peut également vous intéresser :