Tournoi des Six Nations: le XV de France passe tout près de l'exploit en Angleterre

·4 min de lecture

L'équipe de France a cru très fort à une victoire contre l'Angleterre à Twickenham, samedi 13 mars, lors de la quatrième journée du Tournoi des Six Nations 2021. Un mois après leur dernière apparition dans la compétition, les Bleus ont livré un grosse opposition dans un « Crunch » engagé. Mais dans les dernières minutes, le XV de la Rose a arraché la victoire (23-20) et anéanti le rêve de Grand Chelem des hommes de Fabien Galthié.

Après deux premiers matches réussis en Italie (victoire 50-10 à Rome) et en Irlande (victoire 15-13 à Dublin), le XV de France a vu son Tournoi des Six Nations s'interrompre brutalement à cause du Covid-19. Le coronavirus s'est invité dans le camp tricolore (12 joueurs et 4 membres du staff touchés), provoquant un psychodrame autour du sélectionneur Fabien Galthié, un temps soupçonné d'entorse aux règles sanitaires, et le report du match face à l'Ecosse, prévu le 28 février dans le cadre de la troisième journée.

Les Bleus étaient donc attendus au tournant ce samedi pour leur retour au terrain. Et quel terrain : Twickenham, le temple du rugby en Angleterre. Même sans spectateurs, un « Crunch » dans ce théâtre est toujours spécial. Les deux sélections n'ont pas manqué ce rendez-vous au sommet. Et à la fin, c'est une désillusion pour la France, qui s'est inclinée sur le fil (23-20).

En tête à la pause

Il ne fallait pas allumer sa télé en retard cet après-midi, car les visiteurs n'ont pas attendu longtemps avant de porter la première estocade. Virimi Vakatawa et Teddy Thomas ont tout de suite mis la France sur orbite et lancé Antoine Dupont à l'essai (2e). Une entame de feu pour les Bleus avant le déluge du XV de la Rose.

Piqués au vif, les Anglais ont réagi après cette douche froide et ont imposé une pression infernale pendant 25 minutes. Anthony Watson n'a pas tardé à remettre les pendules à l'heure (9e), et Owen Farrell a donné l'avantage aux siens du pied.

Et puis, le XV de France a retrouvé toute sa vigueur. Mathieu Jalibert a manqué de peu l'essai, mais pas Damien Penaud quelques instants plus tard (32e), avec encore une fois l'impeccable Antoine Dupont à la baguette. C'est ainsi qu'à la pause, les Bleus menaient la danse (17-13).

Itodje ruine les efforts des Bleus à trois minutes du terme

En seconde période, les deux équipes ont été moins efficaces mais toujours autant engagées. Attaques enlevées, défenses de fer... Un vrai « Crunch » de premier ordre, où il ne manquait en fait qu'un ingrédient essentiel : un public chauffé à blanc par la qualité du match.

À 20-16 en leur faveur, les hommes de Fabien Galthié se sont accroché face à des Anglais déterminés à revenir. Et puis, la défense bleue s'est fissurée un rien, et l'Angleterre s'est engouffrée dans la brèche. Maro Itodje a réussi à franchir la ligne, et même si les images ne sont pas tout à fait claires, les assistants vidéo de l'arbitre M. Andrew Brace ont validé l'essai (77e). La transformation est ensuite passée, et les visiteurs ne s'en sont pas relevé.

Que de regrets dans le camp tricolore, qui a fait la course en tête la majeure partie du match pour finalement s'incliner sur le fil. Le XV de France court toujours après une première victoire en Angleterre depuis 2007 (match de préparation à la Coupe du monde). Pour retrouver trace d'un succès à Twickenham dans le Tournoi des Six Nations, il faut même remonter à 2005 ! Ce « Crunch » 2021 a été plaisant, la France a montré ses progrès, mais à l'arrivée, cela fait une neuvième défaite de rang dans ce stade.

Plus tôt ce samedi, le Pays de Galles a été intraitable en Italie (48-7). Les Gallois sont en tête de ce Tournoi avec quatre victoires en autant de matches (19 points). Pour eux, le Grand Chelem reste possible. La France reste deuxième avec 10 points, comme l'Angleterre, mais avec ce match en retard à jouer contre l'Ecosse.