Tournoi des six nations : le rugby féminin est en plein essor dans l'Hexagone

En pleine forme, les filles du XV de France sont à une marche de la victoire du tournoi des six nations . Chez la gente féminine, le rugby a de plus en plus la cote . À Marseille, ville pourtant rattachée au football dans l'imaginaire collectif, elles sont nombreuses à s'être inscrites pour pratiquer ce sport où pour elles tout est à créer. Dans le club de la cité phocéenne, des jumelles, Sarah et Mathilde, jouent au poste de trois-quarts centre depuis neuf ans. Le plus difficile pour elles ? Faire accepter l'idée à leur mère.

Du contact dans le jeu, mais pas de violence

"Elle voulait savoir si on allait se casser le nez ou autre. Elle avait peur, alors qu'au final en neuf ans, on ne s'est jamais rien fait", décrivent-elles. "Quand on était petite, on mettait un casque et un protège-dent. Puis, au fil des années, on a commencé à l'enlever et on n'a plus rien."

Élodie, au poste de demi d'ouverture, a quant à elle seize années de rugby féminin au compteur. Elle a transformé ce sport en vraie passion. "C'est un régal. Parce qu'il y a du contact dans le jeu, donc ce n'est pas de la violence, c'est mon loisir. Et franchement, je ne quitterai [ce sport] pour rien d'autre", confie la joueuse.

>> LIRE AUSSI - Tournoi des six nations : pourquoi les Bleus doivent (toujours) se méfier des Anglais

Sophie, l'ailière a rejoint l'équipe il y a cinq ans. "J'ai commencé quand le club était encore à sept [joueuses], puis après, on est passé à dix. Aujourd'hui à quinze. Donc cela illustr...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles