Tournée Star Academy : fatigue extrême, racisme... Les Académiciens évoquent un climat tendu loin des paillettes

Alors que la tournée des candidats sortants de la Star Academy bat son plein, plusieurs chanteurs ont montré des signes de fatigue et d'épuisement.

Lenie
Tournée Star Academy : fatigue extrême, racisme... Les Académiciens évoquent un climat tendu loin des paillettes. Photo : @lenie_v / Instagram

Depuis la fin de l'émission, début février 2024, les 7 ex candidats de la "Star Academy" qualifiés pour la tournée sillonnent la France, mais aussi la Suisse et la Belgique. Après des mois à offrir des shows à leurs fans aux quatre coins de l'Hexagone, la fatigue se fait sentir parmi les chanteurs.

Plusieurs d'entre eux ont d'ailleurs commencé à prendre la parole pour évoquer le rythme extrêmement soutenu de la tournée, et certains ont dû s'absenter de certaines prestations pour des raisons de santé. Dernièrement, le grand gagnant de l'émission, Pierre Garnier, a annoncé qu'il ne pourrait pas assurer les spectacles prévus à Genève, Aix-en-Provence, Narbonne, Pau et Bordeaux après avoir déjà dû annuler sa présence aux dates de Toulouse et de Tours le week-end dernier.

Le jeune homme a ainsi pris la parole sur Instagram pour informer les fans de son absence : "Malheureusement, je suis malade aujourd'hui. Les médecins que j'ai consultés m'ont indiqué que je devais me reposer ces prochains jours… Je ne serai donc, à mon grand regret, pas présent sur scène ce soir et ce week-end. Je fais confiance à toute la team pour vous offrir le meilleur des shows en mon absence et je serai présent avec vous la semaine prochaine. Je pense fort à vous."

Vidéo. Emma Daumas : "On vivait des choses très très fortes. Il nous est arrivés de déprimer, d’être perdus. Ça nous a liés à vie"

Interrogé par Pure Charts, ce mercredi 19 juin 2024, Axel Marboeuf a déclaré à propos de son camarade Pierre Garnier : "Il était vraiment K.O., il avait besoin de se reposer et de se ressourcer." L'artiste a également affirmé qu'il se sentait lui aussi épuisé par le rythme de la tournée : "(La fatigue) est beaucoup plus intense que pendant l'émission. On voyage tout le temps, on dort dans le tourbus. Parfois on est à l'hôtel. On a une vie de troubadour finalement ! On n'est jamais dans la ville, au même endroit. (...) Dès que l'un d'entre nous tombe malade, comme on est dans le même bus, les chances que les autres tombent malades sont très élevées. Et on ne peut pas assurer un show à cinq, à quatre, à trois... C'est trop compliqué. (...) Pour notre bien-être physique et surtout mental, il est temps qu'on puisse souffler un peu."

Avant Pierre, Julien ou encore Lénie ont dû eux aussi renoncer à certaines scènes pour se reposer. "Plus de 75 dates en quatre mois, c'est stratosphérique ! Physiquement, on tire fort sur la corde" avait assuré pour sa part Julien Lieb à Ciné Télé Revue, le 13 juin 2024. D'autant plus que certains fans se sont montrés très envahissants envers leurs idoles, en leur hurlant dessus pendant des prestations ou en se permettant des gestes déplacés à leur égard.

De son côté, Djebril Slatni a dénoncé une forme de "discrimination" pendant la tournée. Dans une publication Instagram datant du 10 juin 2024, après le concert de la "Star Academy" à Bercy, il s'est confié, amer, sur le souvenir qu'il garderait de cette tournée : "J'ai longtemps vu ce Bercy comme le début de quelque chose, d'une nouvelle ère, alors qu'en fait, il représente surtout la fin d'un cycle. La fin d'un magnifique parcours avec 12 merveilleuses personnes qui sont entrées dans ma vie. La fin d'une belle aventure, faite de hauts et de bas. Je suis soulagé de terminer ce cycle d'exposition et son lot de discriminations, d'exclusions et d'inégalités de traitement." Et d'ajouter : "Et non, toutes et tous les artistes ne sont pas logé.e.s à la même enseigne, toutes les personnes ne sont pas non plus logées à la même enseigne (…) Je clôture un chapitre dans lequel, semaine après semaine, je pouvais grandir dans la bienveillance de mes camarades, contrebalancée par un climat ambiant qui me forçait à constater que "je n'étais pas à ma place." Un contexte dans lequel je ne me suis senti ni respecté en tant que personne, ni en tant qu'artiste. J'ai pourtant cru que la personne que je suis, avec tout ce qu'elle représente bien malgré elle, y avait sa place… C'était peut-être un peu naïf de ma part."

Axel Marboeuf a appuyé les propos de Djebril dans un une interview accordée au journal "La DH", le 14 juin 2024 : "On ne peut pas dire que j’ai été victime de discrimination, car, contrairement à Djebril et Candice, je ne suis pas quelqu’un de racisé. Mais certaines personnes ne se rendent même pas compte qu’il y a cette forme de racisme banalisé qui s’installe. J’ai bien vu ce qui se passait parfois, les avantages que certains avaient, ou plutôt les désavantages que Djebril et Candice ont pu avoir à certains moments." La tournée laissera donc aux apprentis chanteurs des souvenirs inoubliables, mais aussi une fatigue mentale et physique intense : tous on dit leur volonté de prendre du repos pour pouvoir revenir en forme et continuer à partager leur passion de la scène avec le public dans les meilleures conditions.

À lire aussi :