L'Ukraine table sur un "tournant" de la guerre en août et sur une victoire avant la fin de l'année

80 jours de guerre, déjà, depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie et il n'y a aucune raison que cette terrible litanie prenne fin de sitôt. Bien au contraire. Dans un entretien accordé à la télévision britannique, Kyrylo Budanov, chef du renseignement militaire ukrainien, a livré cette estimation sur l'évolution du conflit vendredi: "Le tournant devrait intervenir dans la deuxième quinzaine d’août et la plupart des combats seront terminés d'ici la fin de l'année."

"L'Ukraine connaît tout de la Russie"

La victoire ne "sera pas facile" à obtenir mais elle "arrivera", a même prolongé Kyrylo Budanov dans cette interview à la chaîne britannique Sky News, se disant "optimiste" quant à la suite des événements.

"Nous rétablirons le pouvoir ukrainien dans tous les territoires que nous avons perdus, y compris le Donbass et la Crimée", a-t-il promis.

Le chef de l'espionnage ukrainien fonde sa certitude d'une victoire contre la Russie sur les "lourdes pertes" de cette dernière en "hommes et en armements" et a même assuré que l'Ukraine connaissait "tout de ses plans". Il a même tablé sur un "changement de leadership" imminent au Kremlin, à la suite d'un coup d'Etat en préparation selon lui afin d'évincer un Vladimir Poutine "très malade", souffrant de "plusieurs maladies en même temps, dont un cancer".

"La blitzkrieg de Poutine a échoué"

Le général Jérôme Pellistrandi, consultant BFMTV pour les questions de défense, s'est d'abord voulu prudent au moment de commenter le volet militaire de ces prédictions. "Il est quand même difficile de parler de 'première ou deuxième quinzaine d’août'", a-t-il introduit. "Mais il y a une certitude : les combats sont entrés dans la durée. La blitzkrieg voulue par Vladimir Poutine a échoué."

Marioupol, Donetsk... Autant de points de fixation d'un conflit qui "s'enlise" d'après l'expression même de notre consultant. "L'offensive russe dans le Donbass est certes très intense mais il n'y a pas de réel gain", a encore remarqué l'officier.

Fournitures d'armements et rotation

Et si l'effort de guerre russe marque le pas, c'est qu'en face, l'armée ukrainienne peut désormais s'appuyer sur quelques ressources précieuses. "Le conflit sera long d’autant plus que l’Ukraine bénéficie de plusieurs atouts. D’abord, les armements fournis par les occidentaux et puis une masse de soldats prêts à combattre", a ainsi pointé Jérôme Pellistrandi.

Car les réservistes sont dorénavant opérationnels, permettant une rotation bienvenue sur le front. "Les réservistes ont pu être entraînés et permettent de relever les unités en première ligne, donc les combats vont encore continuer plusieurs mois", a analysé le général.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine - Frédéric Encel : "Est-ce qu’en livrant des armes, la France ou l’Europe seront menacées d’une riposte nucléaire ? Je ne crois pas"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles