Tourisme : surfréquentés, certains sites des Vosges installent des compteurs

© Christophe LEHENAFF / Photononstop via AFP

Les vacanciers, des indésirables ? Confrontées au tourisme de masse, certaines villes ont décidé de faire de la résistance en imposant des restrictions aux voyageurs. Après avoir interdit aux paquebots d'amarrer dans son centre historique, Venise a annoncé la mise en place d'une taxe de séjour dès 2023, rappelant la taxe écologique dont les touristes doivent s'acquitter en Nouvelle-Zélande et le droit d'entrée d'un montant de 9 euros bientôt en vigueur en Thaïlande. En France aussi, les consciences s'éveillent, comme dans les calanques marseillaises où une réservation préalable est désormais requise. La gronde enfle jusque dans les terres, à l'instar des Vosges où plusieurs communes réfléchissent activement à une meilleure gestion du flux touristique, rapporte dimanche Europe 1 .

Au pied de la grande cascade de Tendon, haute de 30 mètres, des centaines de personnes viennent se rafraîchir quotidiennement en période estivale. « Dimanche dernier, nous avons dépassé les 1000 personnes. On ressent que dès que les températures augmentent, il y a plus de monde », explique Gérard Clément, maire de Tendon, à Europe 1. Ce chiffrage est possible grâce à un compteur accroché à un arbre, à l'entrée du site. Cet outil recense le nombre de promeneurs à l'aide de capteurs thermiques, puis transmet les données récoltées à une application gérée par l'office de tourisme du Pays de Remiremont et de ses Vallées.

Lire aussi - La France plébiscitée, retour des juilletistes… Les tendances tourisme...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles