Tourisme : le Portugal prêt à rafler la mise

A une demi-heure de Lisbonne, les plages de Cascais sont prisées par les étrangers. Au Portugal, le tourisme fait vivre une personne sur cinq. Alors on s’active pour mettre les plages aux normes sanitaires. Les frontières rouvrent le 15 juin. Habituellement, cette plage peut accueillir 3 000 personnes. Avec les restrictions liées à la pandémie de coronavirus, sa capacité va être réduite de moitié. Sur une plage municipale, une caméra va même être installée pour compter les vacanciers. Moins touché par le coronavirus Des drapeaux vont également permettre aux vacanciers de savoir si la plage n’est pas trop bondée. Pour faire respecter ces mesures, pas d’amende ni de police. Le pays compte sur le civisme des visiteurs. Pour cet été, les Portugais sont plutôt optimistes. Contrairement à son voisin espagnol qui compte 27 000 victimes, le Portugal a été peu affecté avec 1 500 morts. A Cascais, tout est fait pour rassurer. Le tourisme est vital pour le Portugal. Il représente 17% du PIB.