Tourisme : le marché « bien reparti » pour le patron du Club Med

·1 min de lecture
Le marché français « bien reparti » avec un « redémarrage puissant en mai et juin », selon Henri Giscard d'Estaing.
Le marché français « bien reparti » avec un « redémarrage puissant en mai et juin », selon Henri Giscard d'Estaing.

Le secteur du tourisme bientôt de retour à la normale ? L?été a été « encourageant » pour le Club Med avec plus de 40 villages ouverts sur 65 dans le monde, un marché américain « fort » et un marché français « bien reparti », selon son patron Henri Giscard d'Estaing. « C?est un été encourageant », a-t-il déclaré sur Europe1. « Ce n?est pas un été encore facile puisque nous avons certes pu ouvrir un peu plus de 40 Club Med dans le monde, mais il y a deux ans c?était 51 », a-t-il nuancé. En 2019, le Club Med n?avait pu ouvrir que 27 resorts.

« Le marché qui a repris le plus fort, c?est le marché américain », a assuré Henri Giscard d'Estaing. Le marché français est aussi « bien reparti » selon lui, avec un « redémarrage puissant en mai et juin » et des réservations « de dernière minute » tout au long de l?été. « Cet été, la proportion d?étrangers a baissé de 5 points en ce qui nous concerne par rapport à ce qu?elle était il y a deux ans », a-t-il précisé. « Il est essentiel de faire revenir les étrangers en France », selon M. Giscard d'Estaing qui n?entend pas pour autant « casser les prix ».

« Toutes les raisons pour que la montagne soit ouverte » cet hiver

Globalement, la fréquentation du Club Med cet été sera « en retrait par rapport à 2019, mais de manière limitée », a-t-il estimé sans avancer de données chiffrées. « Il y a des villages que nous n?avons pas pu ouvrir et des villages que nous n?avons pas pu garder ouverts », a souligné Henri Giscard d'Estaing [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles