Tourisme : l’Espagne mise sur la campagne pour moins dépendre de ses plages

1 / 2

Tourisme : l’Espagne mise sur la campagne pour moins dépendre de ses plages

Gîtes ruraux, randonnées, patrimoine médiéval... Le tourisme rural et vert prend de l'ampleur en Espagne, qui cherche à sortir de sa dépendance au tourisme balnéaire de masse concurrencé par d'autres destinations méditerranéennes.

Il y a cinq ans, les visiteurs étrangers ne représentaient que 5% des touristes ayant logé dans un gîte rural en Espagne. Aujourd'hui, ils sont 20%, selon le ministère du Tourisme."Il y a eu de bonnes choses de faites", s'est félicité le responsable du tourisme durable du ministère, Ricardo Blanco, lors du salon du tourisme Fitur de Madrid (22-26 janvier), l'un des plus grands au monde.

Croissance à 2 chiffre du tourisme vert

En 2019, l'Espagne, deuxième destination touristique mondiale après la France, a battu un nouveau record d'affluence, avec près de 84 millions de touristes étrangers. Mais ses grandes stations balnéaires construites à partir des années 1960 ont vu leurs bénéfices reculer de 0,7%. Leurs clients d'Europe du Nord leur préfèrent de nouveau les destinations moins chères de Turquie, Tunisie et Egypte, de retour en grâce après quelques années marquées par la crainte d'attentats.

En revanche, le tourisme étranger a connu une croissance "quasi à deux chiffres" dans les régions "vertes" de la côte nord et une bonne performance dans le centre, aride et dépeuplé mais doté d'un riche patrimoine médiéval, annonçait récemment l'organisation patronale du secteur touristique Exceltur,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi