Tourisme, industrie… l’économie de la Tunisie se reprend, mais l’inflation inquiète

Pixabay

L’économie tunisienne reste fragile, malgré du mieux, après avoir été fortement affectée par le Covid-19 et la crise politique. Après la révolution de 2011, l’économie a accusé une décennie de croissance perdue (entre 2011 et 2019, la croissance du PIB est tombée à 1,7% en moyenne). “Depuis, la croissance de l'économie tunisienne retrouve quelques couleurs grâce au retour des touristes et à une bonne activité manufacturière”, relève à cet égard Cartan Trade. Reste que de façon structurelle, le secteur du tourisme est confronté en Tunisie “à des problèmes de sécurité, à une concurrence étrangère accrue, à un manque d'investissement et à une faible diversification de l'offre et des thèmes”, rappelle Coface.

En outre, les comptes nationaux restent fortement déficitaires, du fait, notamment, “de politiques de soutien très large à l'activité économique”, relève Cartan Trade. A cet égard, Coface table sur des déficits public et courant de près de 8% du PIB, pour cette année, avec une dette publique approchant 93% du PIB. La situation en Tunisie “reste fragile et présente un profil de risque dégradé, avec des perspectives de redressement encore très incertaines”, avertit Cartan Trade. Au-delà du contexte économique, la situation politique reste elle aussi fragile. Les réformes constitutionnelles de 2022 “affaiblissent les capacités du gouvernement tunisien dans les réformes structurelles dont le pays a besoin”, dénonce l’assureur-crédit.

A l’instar de l’Europe, l'inflation n’épargne pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Cour des comptes pointe les dérives du comité d'entreprise du port de Marseille
Élisabeth Borne entend "trouver un chemin" avec les Républicains pour la réforme des retraites
Covid : Axa gagne une manche cruciale contre les restaurateurs devant la Cour de cassation
Les charges des indépendants baissées prochainement par le gouvernement pour faire face à l'inflation
Coupures d'électricité : "il n'y aura pas d'école le matin" en cas de délestage