Tourisme : à Lourdes, l'urgence de rassurer les fidèles catholiques

·1 min de lecture

"On travaille à la saison donc il n'y pas trop d'emplois hors tourisme. Pour le moment c'est très calme, il faut que ça reprenne à tout prix." En échangeant quelques mots avec Claudine, saisonnière dans un magasin d'articles religieux comme il y en a des dizaines autour des Sanctuaires à Lourdes, on comprend très vite l'urgence de "réussir le déconfinement" pour le site de pèlerinage catholique situé dans les Hautes-Pyrénées.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Nous devons être soutenus par l'État"

Car Lourdes est l'une des destinations touristiques les plus sinistrées à cause du Covid-19. Deuxième plus grande ville hôtelière après Paris, elle a vu son activité s'effondrer de plus de 90% depuis le début de la crise sanitaire. Comme Claudine, de nombreux professionnels ont repris le travail avec la réouverture des magasins jugés jusqu'ici comme "non essentiels". Pour eux, ce déconfinement marque l'espoir d'une reprise.

Patron de l'hôtel Helgon, Didier Pooey a rappelé une partie de son personnel pour l'occasion. Mais quand on lui demande comment il va... "Mal", répond-il, interrogé par Europe 1 quelques jours après le début du déconfinement. "Là, nous sommes ouverts parce qu'il y a le pèlerinage des militaires mais après ça se calme à nouveau et le mois de juin est catastrophique", explique-t-il au micro d'Europe 1. "Par contre, je crois à une reprise importante à partir d'avril 2022. Mais nous devons être soutenus par l'État. Sans ça, on ne s'en...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles