Touraine se serait "fâchée très fort" si elle avait vécu l'expérience de Buzyn sur les masques

Le HuffPost avec AFP
Marisol Touraine était interrogée par la commission d'enquête sur le Covid-19 à l'Assemblée nationale ce 1er juillet.

CORONAVIRUS - Pas de “leçon à donner” mais des différences d’appréciation fermement affirmées. Les deux ex-ministres de la Santé Marisol Touraine et Roselyne Bachelot se sont refusé ce mercredi 1er juillet, devant l’Assemblée nationale, à critiquer leurs successeurs sur la gestion de la crise du coronavirus, tout en soulignant leurs divergences sur plusieurs points.

“Je me garderais bien de donner la moindre leçon”, a déclaré d’emblée Marisol Touraine, ministre de 2012 à 2017, devant la commission d’enquête sur la gestion de la crise sanitaire, jugeant que c’était “trop facile, de l’extérieur”. Mais cela ne l’a pas empêché de souligner en creux ses différences au sujet des stocks de masques de protection, au cœur des questions de députés.

Alors qu’en avril 2010, il atteignait 1 milliard de masques chirurgicaux et 700 millions de masques FFP2, plus protecteurs, début 2020, lorsque l’épidémie de Covid-19 est arrivée en France, ce stock était en effet réduit à 117 millions de masques chirurgicaux pour adultes, 40 millions de masques pédiatriques, et plus aucune réserve de FFP2.

Agnès Buzyn, sur le gril mardi, a assuré que le sujet de la surveillance des stocks de masques de protection ne remontait pas spécialement à son niveau.

“Est-il concevable que pendant trois ans, Agnès Buzyn n’ait eu aucune information sur les stocks de masques?”, a interrogé le rapporteur de la commission Éric Ciotti (LR).

“Chaque ministre a son organisation et son fonctionnement”, a répondu Marisol Touraine, avant d’ajouter: “Si ça s’était passé avec moi, je me serais fâchée très très fort”.

 

Elle affirme pour sa part avoir “maintenu l’idée qu’il fallait des stocks...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.