Tour de France 2022: Jonas Vingegaard détrône Tadej Pogacar en haute altitude

Tadej Pogacar, défaillant, est tombé de son trône : le Danois Jonas Vingegaard s'est imposé dans la onzième étape du Tour de France, ce mercredi, au sommet du col du Granon, et a pris les commandes de la course.

Les cinq derniers kilomètres de cette très dure étape (151,7 km) ont viré au supplice pour Pogacar, double vainqueur en titre. Le Slovène, seulement septième sur la ligne, a cédé près de trois minutes à Vingegaard, son dauphin de l'année passée sur les Champs-Élysées.

Défaillant pour la première fois dans le Tour depuis ses débuts en 2020, Pogacar a reculé à la troisième place du classement, à 2 min 22 sec du nouveau porteur du maillot jaune. Il a même été devancé dans la hiérarchie du moment par Romain Bardet, troisième de l'étape derrière le « condor » colombien Nairo Quintana.

À la veille de la Fête nationale et de l'arrivée à l'Alpe d'Huez, pour l'autre grande journée alpestre, Bardet compte 2 min 16 sec de retard. Soit un avantage conséquent pour Vingegaard, qui a fait coup double en altitude : à 25 ans, il a gagné pour la première fois une étape du Tour et a revêtu pour la première fois le maillot jaune.

Jumbo en surnombre

Pogacar, attaqué à maintes reprises dès le Galibier, a payé l'addition dans la montée finale (11,3 km à 9,2%), empruntée pour la deuxième fois par le Tour. Trente-six ans après la fin du règne de Bernard Hinault dans ce site d'une austère beauté au-dessus de Serre-Chevalier.

Malgré le surnombre de ses adversaires, le maillot jaune a réagi à chaque fois à cette offensive. Il a temporisé ensuite pour recevoir le renfort du Polonais Rafal Majka et a laissé revenir nombre de coureurs qui avaient été distancés dans le Galibier (G. Thomas, Quintana, A. Yates, etc).

(Avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles