Tour de France : « Tadej Pogacar est un vrai champion »

·1 min de lecture
Le Slovène Tadej Pogacar.
Le Slovène Tadej Pogacar.

Les routes du Tour, il les connaît bien. Présent sur la ligne de départ de la Grande Boucle à six reprises (2006, 2007, 2008, 2009, 2010, et 2015) lors de ses 17 saisons de professionnalisme, Benoît Vaugrenard est aujourd?hui un observateur averti, pilote pour E. Leclerc (partenaire officiel du maillot à pois). Chutes, rythme effréné, coureurs français, Pogacar et dopage : à mi-course l?ancien champion de France de chrono nous livre ses premières impressions.

Le Point : La onzième étape s?est achevée hier et nous sommes désormais à mi-chemin de la Grande Boucle. Que retenez-vous de ce premier acte ?

Benoît Vaugrenard : Nous avons eu une première semaine tout à fait inédite. Personne n?a réussi à maîtriser la course. Des équipes comme Ineos ou Jumb-Visma qui avaient l?habitude d?avoir la mainmise sur le peloton se retrouvent un peu plus en difficultés, car elles ne sont pas habituées à ce schéma de course. Il y a aussi Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) qui a cassé les codes et mis le feu à la course. Ça part dans tous les sens et c?est un régal de spectacle.

Toutefois, on sent des coureurs déjà éreintés?

Oui, c?est très juste. Il y a énormément de fatigue chez les coureurs. Ces dix premiers jours ont été très intenses, on ne s?en rend pas compte. Regardez la moyenne sur la première semaine ! D?autant que la météo a joué des tours aux coureurs et a rendu le peloton nerveux. Le vent favorable a encore accéléré le rythme et van der Poel, déchaîné, a poussé les [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles