Tour de France : La spectatrice à la pancarte « Allez Opi Omi » va devoir répondre de « sa bêtise »

·2 min de lecture

CHUTE À L’ARRIÈRE - A l’origine d’une chute massive lors de la première étape du Tour, la jeune femme de 31 ans sera jugée ce jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Brest

Elle a été pendant quelques jours la femme la plus recherchée de France. Mais ne supportant plus la pression médiatique, elle s’était finalement présentée d’elle-même à la gendarmerie de Landerneau (Finistère). Devenue célèbre pour sa pancarte « Allez Opi Omi », qui avait provoqué une chute massive dans le peloton le 26 juin lors de la première étape du Tour de France entre Brest et Landerneau, la jeune femme au ciré jaune a rendez-vous devant la justice ce jeudi après-midi.

Âgée de 31 ans et résidant dans le nord du Finistère, elle va comparaître devant le tribunal correctionnel de Brest pour « mise en danger d’autrui » et « blessures involontaires » ayant entraîné une incapacité de travail « n’excédant pas trois mois ». Elle encourt pour ces faits jusqu’à 15.000 euros d’amende et une peine d’un an d’emprisonnement.

Trois coureurs impliqués dans la chute avaient abandonné

Alors que le peloton roulait à vive allure à moins de 50 km de l’arrivée, jugée en haut de la Fosse aux Loups à Landerneau, la jeune femme, qui tournait le dos à la course, avait brandi une pancarte dans le but de passer à la télévision. Le cycliste allemand Tony Martin n’avait pas pu éviter la pancarte en carton et avait entraî(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
HBC Nantes : Accusé de propos homophobes, le président Gaël Pelletier suspendu par la Ligue
Mondial 2022: Il y aura bien une journée de Ligue 1 huit jours avant le début de la compétition
JO 2022 de Pékin : S’occuper des droits de l’homme « n’est pas dans les attributions » du CIO, selon son vice-président

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles