Tour de France: la spectatrice à l'origine d'une chute massive "présentée au parquet"

·2 min de lecture
Plusieurs coureurs sont pris en charge par le staff médical après une chute lors de 1ère étape du Tour de France entre Brest et Landerneau, le 26 juin 2021

La spectatrice soupçonnée d'être à l'origine samedi en Bretagne d'une chute massive dans le peloton du Tour de France, qui a fait plusieurs blessés parmi les coureurs, a été "présentée au parquet", a-t-on appris vendredi auprès des gendarmes.

"La garde à vue a pris fin ce matin et elle a été présentée au parquet", a indiqué à l'AFP le commandant du groupement de gendarmerie du Finistère, le colonel Nicolas Duvinage.

Interrogé, le procureur de la République de Brest Camille Miansoni a simplement fait savoir à l'AFP qu'il communiquerait "sur les suites judiciaires de l'affaire" via un communiqué.

La jeune femme, âgée de trente ans et résidant dans le Nord-Finistère, s'était rendue avec son compagnon mercredi à la mi-journée à la gendarmerie de Landerneau, chargée de l'enquête. Elle avait dans la foulée été placée en garde à vue pour "mise en danger d'autrui par manquement délibéré à une obligation de prudence et de sécurité", ainsi que pour "blessures involontaires avec incapacité n'excédant pas trois mois".

Jeudi, lors d'une conférence de presse M. Miansoni avait indiqué que sa garde à vue avait été prolongée afin notamment de poursuivre les investigations sur "les aspects médico-légaux", certains coureurs blessés ayant poursuivi la course.

La spectatrice a fait état lors de son audition "d'un sentiment de honte, de peur face aux conséquences de son acte", avait rapporté M. Miansoni.

Samedi, lors de la première étape du Tour, la spectatrice agitait une pancarte en tournant le dos au sens de la course et a été percutée par le peloton, provoquant la chute de nombreux coureurs à 45 km de l'arrivée. Plusieurs cyclistes ont été blessés et ont dû abandonner l'épreuve à la suite de l'accident. Un appel à témoins avait été lancé dans la soirée pour la retrouver.

Sur la pancarte de la femme on pouvait lire "Allez opi-omi!", ce qui signifie en allemand "Allez papy-mamie!". Il s'agissait "d'un message affectueux à l'attention de ses grands-parents", avait expliqué M. Miansoni, précisant que sa grand-mère était d'origine allemande.

Le Tour de France, qui avait porté plainte à son encontre, a annoncé jeudi avoir retiré sa plainte afin de "d'apaiser les choses". Une autre plainte a été déposée par l'association suisse Cyclistes professionnels associés, selon M. Miansoni.

sf/gvy/shu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles