Tour de France : l'Australien Matthews vainqueur à Mende, Vingegaard conserve le maillot jaune

© Anne-Christine Poujoulat, AFP

L'Australien Michael Matthews s'est imposé en solo, samedi, à Mende, au terme de la 14e étape du Tour de France qui a débuté à Saint-Étienne. Il a devancé Alberto Bettiol et Thibaut Pinot, sans menacer le Danois Jonas Vingegaard qui garde le maillot jaune.

L'Australien Michael Matthews (BikeExchange) s'est adjugé en solitaire la 14e étape du Tour de France, samedi 16 juillet, sur les hauteurs de Mende, devant l'Italien Alberto Bettiol et le Français Thibaut Pinot.

De son côté, le Danois Jonas Vingegaard (Jumbo) garde les commandes du Tour de France. Le porteur du maillot jaune a suivi l'attaque de Tadej Pogacar dans la montée finale sans lui céder de terrain, quelque douze minutes et demie après les premiers rescapés de l'échappée du jour. Le peloton est passé au panneau des dix kilomètres avec un retard avoisinant les 13 minutes.

Sur la piste de l'aérodrome, Matthews a devancé de 15 secondes l'Italien Alberto Bettiol. Le Français Thibaut Pinot a pris la troisième place à 34 secondes au terme des 192,5 kilomètres, une nouvelle fois sous la chaleur.

Matthews se démarque dans la montée "Laurent Jalabert"

Dans la côte de la Croix Neuve, autrement appelée montée "Laurent Jalabert", une montée de 3 kilomètres à 10,2 %, Matthews est sorti vainqueur de son bras de fer avec Bettiol, qui était revenu sur lui.

À 500 mètres du sommet, l'Australien, à l'énergie, a fini par prendre le dessus pour signer son quatrième succès d'étape dans le Tour dont il a été le maillot vert en 2017.

Cette année, "Bling" Matthews, 31 ans, s'était classé deuxième à Longwy lors de la 6e étape puis à Lausanne deux jours plus tard.

L'échappée du jour a pris forme au bout d'une heure de course après une entame conduite tambour battant et fatale un temps au Slovène Primoz Roglic.

Bras de fer entre Pogacar et Vingegaard

Pogacar a mis sous pression Vingegaard dans la première côte, qui est vite revenu dans son sillage. Le peloton s'est ensuite relevé quand l'échappée de 23 coureurs s'est développée, et Roglic a pu rentrer au sein d'un groupe attardé.

À l'avant, Matthews s'est dégagé à l'entrée des 50 derniers kilomètres. Il a été rejoint ensuite par un trio (Grossschartner, Sanchez et Kron, distancé ensuite sur crevaison) pour se présenter au pied de la montée finale avec un avantage limité à 25 secondes.

Dans le peloton des favoris, Pogacar n'a gardé avec lui que Vingegaard. Derrière les deux premiers du classement, le premier poursuivant, le Français David Gaudu, a lâché 17 secondes.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles