Tour de France : Jonas Vingegaard en route pour la victoire finale

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Gonzalo Fuentes, Reuters
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Vainqueur de l'avant-dernière étape, le Danois Jonas Vingegaard semble bien parti pour remporter la 21e et dernière étape du Tour de France qui s'achève dimanche, aux Champs-Élysées.

Jonas Vingegaard aux portes de la victoire. Le Danois de 25 ans va vivre dimanche 24 juillet l'un des jours les plus importants de sa jeune et fulgurante carrière en remportant, à moins d'un improbable retournement de situation lors de la 21e et dernière étape, le Tour de France sur les Champs-Élysées.

Rien ne semble pouvoir empêcher Jonas Vingegaard d'accrocher à son palmarès, à 25 ans et dès sa deuxième participation à la plus prestigieuse course à étapes du calendrier.

>> À lire sur France24 : "Tour de France : Vingegaard fait craquer Pogacar et prend une option sur la victoire finale"

Samedi, il a encore terminé devant son plus grand rival, Tadej Pogacar, lors du contre-la-montre de Rocamadour et il compte 3 min 34 sec d'avance au classement général sur le Slovène, avant l'ultime étape.

Plutôt que la lutte pour le classement général, figé, c'est une dernière joute entre sprinteurs qui devrait animer la 21e étape, une boucle à l'ouest de la capitale suivie par le circuit traditionnel des Champs-Élysées.

Depuis 2005, la Grande Boucle s'est systématiquement conclue par un sprint massif, peut-être le plus prestigieux du monde, sur la célèbre avenue parisienne.

Le maillot vert pour van Aert ?

Le Belge Wout van Aert, vainqueur de l'étape l'an dernier, pourrait doubler la mise et conclure idéalement ce Tour de France, lors de laquelle il a crevé l'écran par sa polyvalence, remportant tour à tour la 4e étape en solitaire, la 8e au sprint et la 20e disputé sous la forme d'un contre-la-montre.

À ses victoires, il faut aussi ajouter le maillot jaune, qu'il a porté quatre jours de suite, son coup de force dans l'ascension vers Hautacam, où il a lâché Pogacar, et un panache de tout instant.

De là à envisager un destin de leader d'une équipe ? En attendant, le Belge a été désigné super-combatif du Tour samedi et remportera, sauf incident, le maillot vert [du meilleur sprinteur].

Avant le sprint final, la 21e étape sera courue, comme le veut la coutume, à un rythme moins effréné que d'habitude, et aura même l'allure d'une parade pour l'équipe Jumbo-Visma, qui devrait boire une coupe de champagne avant que le peloton laisse Vingegaard entrer en premier sur les Champs-Élysées.

Une cinquième étape chancelante

Cet honneur couronnera la suprématie du Danois, 2e du Tour 2021, et de son équipe tout au long de la course. De cette édition du Tour de France, on retiendra sa supériorité dans le Col du Granon (onzième étape), au sommet duquel il s'est imposé et a ravi le maillot jaune à Pogacar, pour ne plus le lâcher, avant la confirmation à Hautacam dans les Pyrénées (18e étape).

Meilleur dans les Alpes et dans les Pyrénées, Vingegaard n'a finalement connu qu'un moment de doute, sur les pavés du Nord de la cinquième étape.

"J'ai eu un problème de chaîne, j'ai paniqué, j'ai changé de vélo plusieurs fois, un grand stress, a admis le Danois samedi. C'est le seul moment où ça ne s'est pas passé selon le plan. Tout le reste s'est vraiment bien déroulé."

Sa probable victoire finale récompense aussi la formation Jumbo-Visma, impériale tout au long de la course malgré plusieurs abandons (Primoz Roglic, Steven Kruijswijk, Nathan Van Hooydonck), et victorieuse à six reprises.

Le collectif néerlandais est parvenu à faire plier Pogacar, double vainqueur en titre, qui connaîtra sans doute le premier véritable échec de sa jeune carrière [le Slovène aura toutefois cette année encore le maillot blanc du meilleur jeune du Tour]. Derrière le Danois et le Slovène, le Gallois Geraint Thomas (Ineos) devrait compléter le podium pour la troisième fois après son sacre en 2018 et sa deuxième place l'année d'après.

Mais que l'écart entre les deux prodiges et le reste du peloton a semblé grand tout au long du Tour...

"Les deux devant, Pogacar et Vingegaard, sont d'une autre génération, ils sont incroyables", a résumé Thomas qui accuse plus de huit minutes de retard sur Vingegaard au général.

Vingegaard, également porteur du maillot à pois, sera le deuxième coureur de son pays à figurer au palmarès de la course, vingt-six ans après le controversé Bjarne Riis.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles