Tour de France Femmes : "Il y en a pour tous les types de coureuses"

·5 min de lecture

Le parcours du Tour de France Femmes, épreuve cycliste de huit jours nouvellement créée par ASO, suscite l'enthousiasme dans le peloton féminin, qui y voit une nouvelle étape essentielle pour leur discipline.

Il était attendu par tout le peloton féminin. Marion Rousse, directrice du Tour de France Femmes, a révélé jeudi 14 octobre le détail des huit étapes du parcours de la toute nouvelle épreuve. Le coup d'envoi de ce nouveau "Tour de France Femmes avec Zwift" sera donné à Paris, le 24 juillet, devant la tour Eiffel, pour une arrivée sept jours plus tard au sommet de la Planche des Belles Filles dans le massif vosgien.

Ce Tour de France féminin s'élancera donc le jour de l'arrivée du Tour 2022 messieurs puis prendra la direction de l'est de la France au long de quatre étapes de plaine, deux autres au profil accidenté et deux journées de montagne.

Curiosité de cette première édition, la 4e étape empruntera les "chemins blancs", version française des Strade Bianche toscanes, c'est-à-dire des sentiers crayeux à travers les vignobles des côteaux champenois sur près de 13 kilomètres à l'approche de Bar-sur-Aube.

Et, symboliquement, les concurrentes grimperont le Ballon d'Alsace, le premier col escaladé par le Tour de France en 1905, et se disputeront le dernier maillot jaune en haut de la super Planche des Belles Filles qui sera aussi une arrivée de la Grande Boucle l'année prochaine.

France 24 a recueilli les premières réactions à l'issue de la cérémonie.

Marion Rousse, directrice du Tour de France femmes avec Zwift

Annoncée le dimanche précédant, la révélation du parcours au poste de directrice de course, Marion Rousse, n'a pas eu la main sur l'intégralité du tracé 2022. Pourtant, elle admet volontiers que l'ancienne coureuse qu'elle est l'aurait adoré.

"Cela me tenait à cœur d'avoir une étape avec des chemins blancs. J'adore ces chemins de cailloux en tant que spectatrice et commentatrice. Ce sont toujours des courses spectaculaires. Cette étape pimentera le Tour de France Femmes car il faudra être forte, bon pilote et avoir une part de réussite.

Ce parcours est bien dessiné car il correspond à plein de profils différents que ce soit des baroudeuses, des sprinteuses. Et il y aura évidemment ce dernier week-end qui sera terrible et qui est à destination des grimpeuses. Pas de chrono cette année ! Mais, ça ne veut pas dire qu'il y en aura pas dans les prochaines éditions !"

>> Tour de France : qui est Marion Rousse, la directrice de la course féminine ?

Il y avait la volonté de ne pas avoir un parcours trop exigeant pour que le public découvre un maximum de coureuses. C'est comme chez les hommes, si on ne met que de la haute montagne, on verra toujours les mêmes devant. On a donc essayé de préserver au maximum le suspens donc la difficulté va crescendo. On est content que ça plaise aux filles.

La Planche des Belles filles pour finir, c'est du costaud ! Je l'ai déjà faite plusieurs fois et c'est toujours spectaculaire à voir !"

Audrey-Cordon Ragot, ancienne championne de France

Encore des cicatrices sur les mains du dantesque premier Paris-Roubaix féminin, Audrey Cordon-Ragot n'aurait raté pour rien au monde la révélation du parcours de cette nouvelle épreuve qui, elle l'espère, fera date dans le cyclisme féminin.

"Ce parcours 2022, c'est un parcours très équilibré où chacune d'entre nous va pouvoir s'exprimer à un moment donné. C'était important qu'on ait un parcours ouvert pour qu'on puisse découvrir un maximum de potentiel et un maximum de coureuses qui puissent gagner des étapes. Les deux dernières étapes vont être dantesques. J'avais déjà fait la Planche des Belles filles, je vais découvrir sa version 'super'.

Pouvoir porter le maillot bleu-blanc-rouge (de championne de France, NDLR) sur ce Tour de France, ce serait juste énorme. J'ai regretté de ne pas l'avoir pour le premier Paris-Roubaix donc je vais tout faire pour prendre ma revanche au prochain championnat de France.

Je pense qu'avec mon équipe, la Trek-Segafredo, on prendra le départ pour gagner ce Tour. Après, il faudra voir comment les rôles seront répartis. La multiplication des Tours et nos petits effectifs dans le peloton féminin nous obligent à bien répartir les rôles pour chaque course car on peut moins 'couper' que les garçons.

Pour ce Tour, souhaitez-moi une victoire d'étape en solitaire où je prenne le maillot jaune. J'aimerais vraiment porter une fois le maillot jaune sur le Tour de France."

Evita Muzic, championne de France en titre

En juin, à Épinal, dans les Vosges, elle avait surpris tout le monde en évitant le retour de la championne précédente Audrey-Cordon Ragot. Depuis, la coureuse de la FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope a pris une nouvelle dimension. Et, malgré une grosse chute lors de l'étape finale du Women's Tour qui la marque encore dans sa chair, elle a fait le déplacement à Paris pour la révélation du parcours.

"J'avais à cœur de venir même si ma chute a failli m'en empêcher. C'était quelque chose de grandiose de découvrir les étapes. J'avais le cœur qui battait à cent à l'heure pendant que le parcours était révélé. Je ne suis vraiment pas déçu du parcours avec un final dans ma région en plus.

L'arrivée à la Planche, c'est quelque chose d'excitant. Sur le papier, ça peut me convenir car je suis une grimpeuse. Après, étant donné que ce sera la dernière étape, les coureuses qui joueront le général risque de vouloir l'emporter.

On espère que le public sera au rendez-vous comme pour les garçons."

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles