Tour de France Femmes: l'heure de Reusser, Vos ne perd pas une seconde

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Maître du chronomètre, la Suissesse Marlen Reusser a remporté en solitaire la quatrième étape du Tour de France Femmes mercredi à Bar-sur-Aube où Marianne Vos a conservé sans inquiétude son maillot jaune.

La spécialiste du contre-la-montre, vice-championne olympique à Tokyo, a profité d'un moment de flottement à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée pour partir seule en tête. La Française Evita Muzic a pris la deuxième place en réglant le sprint parmi trois poursuivantes.

"L'équipe comptait rendre la course difficile et faire en sorte qu'elle ne se résume pas à un final facile, a décrit la rouleuse de 30 ans. Nous avions dit que nous attaquerions à tour de rôle et qu'une réussirait à s'isoler. J'ai eu de la chance que ce soit moi."

Végétarienne et engagée politiquement auprès des Verts dans ses jeunes années, la Bernoise, deux fois vice-championne du monde du chrono (2021 et 2020), a parfaitement rythmé son effort pour s'imposer avec une minute et demie d'écart sur la concurrence.

"Cette étape correspondait à mon profil de coureuse avec les profils de gravel (à moindre rendement, ndlr)", a savouré sobrement Reusser, un temps médecin avant de se consacrer totalement au cyclisme.

- Les crevaisons rythment la journée -

Les chemins de vigne de champagne ont fait pschitt chez les favorites. Les 12,9 kilomètres de sentiers crayeux semés sur le parcours de cette quatrième étape entre Troyes et Bar-sur-Aube n'ont pas donné lieu à de grands mouvements.

"Quand Reusser a attaqué, elle était très forte et nous savions que nous ne pouvions pas courir après tout, a reconnu Marianne Vos, cinquième du jour après avoir réglé le groupe des favorites. Conserver le maillot jaune est déjà très bien."

Seules les crevaisons ont animé la journée. Entre la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig, la Polonaise Katarzyna Niewiadoma, la Néerlandaise Annemiek van Vleuten ou encore l'Italienne Elisa Longo Borghini, presque toutes les leaders ont subi un incident mécanique, sans conséquence.

Seule l'outsider Mavia Garcia a perdu gros: une minute et demie sur les favorites et quelques milligrammes de peau. Contrainte à deux changements de vélo, dans l'avant-dernier puis l'ultime secteur de chemin blanc, l'Espagnole, troisième du Giro en début de mois, a chuté avec fracas en touchant avec sa roue arrière sa voiture de course alors qu'elle était proche de recoller avec le groupe maillot jaune.

Le jour le plus long attend jeudi les coureuses avec 175,6 km à parcourir entre Bar-le-Duc et Saint-Dié-des-Vosges pour quatre heures et demi d'effort.

clv/chc

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles