Tour de France Femmes: Vos encore en haut de l'affiche s'apprête à laisser le rôle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Que faire de plus après une deuxième victoire, cette fois en jaune ? "Rien", répond Marianne Vos, vainqueur vendredi à Rosheim de la 5e étape du Tour de France Femmes, qui s'attend à voir "d'autres noms jouer les premiers rôles" ce week-end pour les deux ultimes arrivées, dans les Vosges.

"Lundi (la victoire à Provins, ndlr) était déjà un moment magique pour moi, mais gagner en jaune maintenant... Il n'y a pas grand chose à souhaiter de plus. Me présenter avec le maillot jaune pour le week-end décisif, c'est plus qu'un rêve qui se réalise", a livré la triple championne du monde néerlandaise (2006, 2012 et 2013).

La légende Oranje a réglé au sprint un petit groupe où ne figurait pas la reine des arrivées massives, Lorena Wiebes, victorieuse la veille mais retardée dans une chute vendredi.

Avec 76 points d'avance sur la fusée de DSM, Marianne Vos s'est quasi assurée le maillot vert. Quant au jaune, à la veille du week-end décisif dans les Vosges, la championne porte à 30 secondes son avance au classement général sur ses premières poursuivantes, dont la Polonaise Katarzyna Niewiadoma, prétendante à la victoire finale et très à l'aise quand la route s'élève.

Ce sera le cas dès samedi avec le premier rendez-vous en montagne, et le plus copieux avec 3.000 mètres de dénivelé positif, entre Sélestat et Le Markstein.

"Il y a des grimpeuses, des leaders visant le classement général, qui ont ce week-end en ligne de mire, nous verrons d'autres noms jouer les premiers rôles", a prédit, dans un parfum de fin de règne, la Néerlandaise qui a marqué ce Tour de son empreinte, vendredi encore.

Il aura fallu attendre ses 35 ans et la renaissance de la Grande boucle version féminine pour voir Vos, au prénom Marianne prédestiné, devenir un symbole en France et serrer le poing sur la ligne dans l'étoffe dorée.

- Sens du placement -

Dans la cité romane de Rosheim, sur la route des vins d'Alsace, ont encore fait merveille dans le final son sens du placement et son adresse féline, qui la distinguent plus que la tunique jaune qu'elle aura portée cinq jours, au moins. Dans l'emballage final, l'Italienne Marta Bastianelli, 2e, et la Belge Lotte Lopecky, 3e, n'ont pas existé face à Vos parfaitement positionnée et indébordable.

La leader de Jumbo-Visma a collectionné un cinquième podium en six arrivées --son pire résultat étant une cinquième place jeudi-- mais s'attend à laisser la place désormais. Dans un parallèle facile à dessiner avec Wout van Aert, qui partage avec elle le même uniforme, celui de Jumbo, et les mêmes maillots, jaune et bientôt vert sur le Tour, arc-en-ciel l'hiver dans la boue des cyclo-cross.

Trois ascensions sont au programme samedi: le Petit Ballon (9,3 km à 8,1% de pente moyenne), le col du Platzerwasel (7,1 km à 8,3%) et le Grand Ballon (13,5 km à 6,7%), la plus longue montée proposée cette année, dont le sommet est situé à sept kilomètres de la ligne.

Un final promis à un grand nom du peloton. Toutes les échappées se sont cassé les dents depuis dimanche et la route des vins d'Alsace n'y a pas fait exception vendredi.

Dernière rescapée des quatorze fugueuses de la journée, la Française Marie Le Net a été reprise dans la descente vers Rosheim, à 4 kilomètres de l'arrivée.

clv/bvo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles