Tour de France: départ pour les derniers sommets

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le départ de la 18e étape du Tour de France, la dernière de montagne, a été donné jeudi à la sortie de Lourdes en direction de Hautacam, avant la visite en fin d'étape du président de la République Emmanuel Macron.

Le peloton, qui compte 140 unités, a perdu trois coureurs dont le Britannique Chris Froome (Israël PT), quadruple vainqueur de l'épreuve, en raison d'un test positif au Covid-19 pratiqué le matin. Les deux autres coureurs sont l'Espagnol Imanol Erviti (Movistar) et l'Italien Damiano Caruso (Bahrain), eux aussi positifs au covid, ce qui porte à quinze le nombre d'abandons dus au coronavirus.

Sous le soleil annoncé, la 18e étape promet un nouveau duel entre les deux premiers, le maillot jaune danois Jonas Vingegaard et son dauphin Tadej Pogacar, séparés par 2 min 18 sec au classement après la victoire du Slovène, mercredi à Peyragudes (Hautes-Pyrénées).

Trois sévères ascensions, les dernières du Tour, sont programmées dans le parcours de 143,2 kilomètres en forme de quasi-boucle.

L'Aubisque, l'un des grands classiques du massif depuis 2010, escaladé par le versant ouest à partir de Laruns (Km 58,5), précède une nouveauté, le col de Spandelles. Il reste encore Hautacam et ses 13,6 kilomètres à 7,8 % de pente moyenne pour rejoindre l'arrivée installée à 1520 mètres d'altitude.

"Passer par le Spandelles, qui est un col difficile (10,3 km à 8,3 %), présente le grand avantage d'aborder la montée vers Hautacam sans emprunter la vallée", explique le directeur de course Thierry Gouvenou.

Hautacam accueille la Grande Boucle pour la 6e fois depuis 1994. Dernier vainqueur en date, l'Italien Vincenzo Nibali avait gagné l'étape devant Thibaut Pinot en 2014.

L'arrivée à Hautacam est prévue vers 17h38 si le tableau horaire calculé à 36 km/h de moyenne est respecté.

Suivant l'annonce faite mardi par l’Élysée, le président de la République doit monter à Argelès-Gazost (Hautes-Pyrénées) dans le véhicule du directeur du Tour, Christian Prudhomme, pour suivre la fin de l'étape et la montée vers la station de Hautacam. Il assistera ensuite à la remise des prix.

Emmanuel Macron est un habitué du Tour de France depuis sa première visite en 2015, alors qu'il était ministre de l’Économie. En tant que président de la République, il est venu régulièrement sur la course.

"Par sa présence sur les routes du Tour de France, le président entend saluer les coureurs, les organisateurs et l’ensemble des services publics mobilisés pour permettre le déroulement de cet événement majeur de notre patrimoine sportif et culturel", a indiqué l’Élysée.

jm/lh

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles