Tour de France : au sommet du Granon, Vingegaard fait craquer Pogacar et lui prend le maillot jaune

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Marco Bertorello, AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Danois Jonas Vingegaard (Jumbo) a remporté la onzième étape du Tour de France, mercredi. Grâce à un harcèlement tactique de son équipe, il a surtout fait céder Tadej Pogacar, grand perdant du jaune. Le Français Romain Bardet récupère la deuxième place du classement général.

Elle était annoncée comme l'étape reine du Tour de France 2022. La 11e étape entre Albertville et le col du Granon a tenu toutes ses promesses mercredi 13 juillet. La Jumbo-Visma a fait la course sur les 151,7 kilomètres que duraient l'étape et a finalement été récompensé dans les derniers kilomètres. Sur les pentes du Granon, Tadej Pogacar, le maillot jaune qui semblait quasiment intouchable depuis Copenhague, a finalement craqué sur une offensive de Jonas Vingegaard. Le Danois a fait coup double en remportant l'étape et s'emparant du maillot.

Avant cette étape, le Tour de France n'avait emprunté qu'une seule fois le col du Granon. C'était en 1986 et l'étape est restée dans l'Histoire comme la dernière fois où Bernard Hinault, dernier vainqueur français en date sur la Grande Boucle, a porté le maillot jaune. Cette édition 2022 restera peut-être comme celle où Tadej Pogacar, après deux sacres consécutifs, a pour la première fois montré ses failles et perdu le maillot jaune.

La Jumbo-Visma de Jonas Vingegaard et de Primoz Roglic se présentait le couteau entre les dents, bien décidée à enlever le maillot jaune du Slovène. Première partie de son plan : placer Christophe Laporte et Wout Van Aert dans l'échappée du jour pour servir d'appuis au moment clé de l'étape.

Ensuite, il s'agissait d'amaigrir le peloton à 67 kilomètres de l'arrivée pour permettre aux leaders de la Jumbo-Visma, Vingegaard et Roglic, de s'isoler en tête avec Tadej Pogacar et Geraint Thomas. Dans les premières pentes du Galibier, les deux équipiers se sont ainsi lancés dans un jeu de harcèlement contre leurs adversaires. Mais en vain : le jeune Slovène reprend leurs attaques une par une.

Travail d'équipe

Si le groupe des favoris se reconstitue dans la descente, c'est au tour de Wout Van Aert de décrocher de l'échappée pour donner un coup de main à ses leaders. Dans la vallée entre le Galibier et le Granon, il fait fondre l'écart avec la tête de la course puis laisse Primoz Roglic mettre un coup de collier pour mettre en difficulté Pogacar. Jonas Vingegaard n'a plus qu'à mettre le dernier coup de pinceau à ce chef d'œuvre collectif. À 5 kilomètres, son attaque est tranchante et décroche le leader en pleine défaillance. ce dernier lui concède près de 3 minutes.

À noter que les Français se sont illustrés dans cette étape. Warren Barguil, dernier rescapé de l'échappée, a longtemps cru pouvoir s'imposer avant de faiblir dans les dernières pentes. Romain Bardet a paru le plus en forme en dehors de la Jumbo-Visma et signe une troisième place. Cela lui permet de prendre la deuxième place au classement général. David Gaudu, de son côté, est resté caché à l'arrière tout le long avant de faire une belle fin d'étape et terminer cinquième.

Reste désormais à savoir comment Tadej Pocagar, double vainqueur du Tour, va réagir pour la fête nationale française où le Tour s'attaquera à un autre de ses monuments : les 21 virages de l'Alpe d'Huez.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles