Tour de France : abandon forcé pour Guillaume Martin, testé positif au coronavirus

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / Belga via AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Covid-19 a provoqué dimanche le départ forcé du Tour de France d'un troisième coureur en deux jours, Guillaume Martin, qui avait terminé la course l'an passé en position de premier Français (8e). Le Normand de la formation Cofidis est le premier leader d'équipe à devoir quitter la course, au lendemain des abandons du Norvégien Vegard Stake Laengen (UAE), coéquipier du maillot jaune Tadej Pogacar, et du Français Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën). Paradoxalement, Guillaume Martin, 14e du classement samedi soir, se sentait "monter en pression" dans le Tour. Pour preuve, son rang à l'arrivée de la 8e étape à Lausanne (13e), dans le même temps que le vainqueur Wout van Aert.

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

"J'avais un très léger mal de gorge, comme ça peut m'arriver 25 fois par an", a-t-il déclaré à France Télévisions. "De manière consciencieuse, j'ai demandé au médecin de passer un test antigénique qui s'est révélé positif". Après ce double test positif, le coureur a été placé à l'isolement. Il a passé un test PCR dimanche matin réalisé "dans l'urgence par l'unité mobile d'ASO" (organisateur du Tour), selon les précisions de son équipe.

"Les autres coureurs également testés"

"Conformément au réglement et en accord avec les médecins de l'UCI (Union cycliste internationale) et d'ASO, il ne prendra pas le départ de la 9e étape", a ajouté Cofidis. "Les autres coureurs et l'ensemble du staff ont également été testés et leurs rés...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles