Tour de France 2023: Romain Bardet visera le général

Romain Bardet visera le classement général sur le Tour de France, qui sera son principal objectif en 2023, a-t-il annoncé mardi lors de la présentation de la saison de son équipe DSM à Calpe, sur la côte orientale de l'Espagne.

Pour le grimpeur français de 32 ans, le rendez-vous du Tour est d'autant plus évident qu'il y aura cette année trois étapes dans sa région auvergnate, quasiment sous ses fenêtres, dont celle menant au Puy de Dôme, sommet mythique qui sera escaladé pour la première fois en 35 ans cet été.

"Je vis au pied du Puy de Dôme, ce sera l'une des grandes attractions", a souligné Bardet dans la station balnéaire espagnole.

"Viser le classement, c'est un challenge excitant face à certains mecs qui me sont supérieurs. Il y aura les deux machines (Tadej Pogacar et Jonas Vingegaard, NDLR) devant mais derrière il y a une belle densité et des choses à faire", a ajouté le coureur auprès de l'AFP.

L'année dernière, le Français avait fait du Tour d'Italie sa priorité. Dans une forme éclatante, il était parti pour jouer le podium voire la victoire, la première d'un Français dans un grand Tour depuis Laurent Jalabert sur la Vuelta en 1995, mais avait dû abandonner après être tombé malade.

Il a ensuite terminé sixième du Tour de France, après la disqualification de Nairo Quintana, un résultat qui ne l'a pas entièrement satisfait car il était surtout venu pour chasser des étapes, lui qui a déjà levé les bras à trois reprises sur la Grande Boucle, à Saint-Jean-de-Maurienne en 2015, Saint-Gervais Mont-Blanc en 2016, et Peyragudes en 2017.

En 2023, c'est clairement le général qu'il visera, comme aux plus belles heures d'AG2R, son ancienne équipe, lorsqu'il avait fini deuxième en 2016 et troisième en 2017. Le parcours cette année, très montagneux et ne comportant qu'un seul contre-la-montre de 22 kilomètres, convient parfaitement à ses qualités.

"Le parcours, si je ne vais pas sur le Tour cette année, je n'y vais jamais", a souligné le grimpeur qui fera sa rentrée au Tour des Alpes-Maritimes et du Var à partir du 17 février, avant d'enchaîner sur les Boucles Drôme-Ardèche et Paris-Nice début mars.

Bardet a confié avoir "poussé pour courir en France" auprès de son équipe néerlandaise. Il a aussi inscrit les classiques ardennaises et le Tour de Romandie à son programme, ainsi que deux blocs d'entraînement en altitude de trois semaines chacun à Tenerife, ce mois-ci puis en mai.

jk/hpa