La tour Eiffel, les pompiers, les métros de Paris et de Bruxelles saluent Johnny Hallyday

Serre, Myrtille
La station Duroc, qui dessert les lignes 10 et 13 du métro parisien, a été -temporairement- rebaptisée. Le nouveau panneau «Durock Johnny» a été apposé hier sur les murs carrelés. / MARTIN BUREAU/AFP

Depuis sa disparition mercredi, la France entière pleure la légende du rock. Chacun rend hommage à l'idole des jeunes de manière plus ou moins classique.

Les hommages en l'honneur de la légende du rock pleuvent depuis l'annonce de son décès dans la nuit de mardi à mercredi 6 décembre à l'âge de 74 ans.

» LIRE AUSSI - EN DIRECT - L'hommage de la France à Johnny Hallyday

» LIRE AUSSI - DOSSIER - Mort de Johnny Hallyday

Le message «Merci Johnny», en hommage au chanteur décédé, sera projeté sur la tour Eiffel de vendredi soir à dimanche soir, a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo sur son compte Twitter. «De vendredi soir à dimanche soir, nous projetterons le message «Merci Johnny» sur la tour Eiffel», a indiqué Anne Hidalgo.

«Il sera aussi visible sur la façade de l'Accor Arena, la salle de spectacle où il s'est le plus produit au fil de sa formidable carrière, qui disposera des livres d'or dans son hall», a-t-elle ajouté. L'AccorHotels Arena était anciennement appelée palais omnisports de Paris-Bercy.

Johnny a rencontré la musique classique. Depuis le siège de l'Unesco à Paris, à l'occasion du concert des formations musicales de la Garde républicaine, mercredi soir, l'orchestre a réinterprété Quelque chose de Tennessee. Une interprétation douce et envoutante du titre écrit par Michel Berger et paru en 1985 dans l'album Rock'n'Roll Attitude. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, présent à cet événement, a salué un concert «exceptionnel».

Ce jeudi, le quotidien sportif L'Équipe a rendu hommage au chanteur en utilisant ses chansons phares en guise de titres d'articles. La Une, à propos du PSG, confronté à une passe difficile après deux défaites consécutives, est ainsi nommée «Rallumer le feu». Les divers articles sont ainsi surmontés d'un «Pourquoi le roc a le blues», «Il manquera une étincelle» ou «L'envie d'avoir envie». Une série de clins d'œil qui saluent la (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Mort de Johnny Hallyday: la presse internationale rend hommage au «Elvis français» 
Johnny Hallyday, itinéraire d'un comédien singulier 
Johnny Hallyday: neuf mois d'un combat acharné contre son cancer des poumons 
Eddy Mitchell, Michel Sardou, Charles Aznavour... leurs adieux à la «légende» Johnny 
Johnny Hallyday est mort, la dernière idole de la France s'en va 
La galaxie Hallyday: sans eux, Johnny n'aurait pas été Johnny 
Johnny Hallyday: une certaine idée de l'Amérique 
Mort de Johnny Hallyday: un incroyable destin en vingt dates 
Johnny Hallyday, l'homme qui a épousé tous les styles 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages