Tour d'Espagne: Cort Nielsen le résistant, Roglic le patron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Danois Magnus Cort Nielsen (EF Education-Nippo), seul rescapé de l'échappée initiale, a résisté au retour des favoris dans la montée finale de la Cullera lors de la 6e étape du Tour d'Espagne jeudi, s'imposant sur le fil devant Primoz Roglic (Jumbo-Visma), qui récupère le maillot de leader.

Le peloton a eu beau reprendre ses compagnons d'échappée au pied de la courte mais abrupte côte finale de la Cullera (1,9 km à 9,4 % de moyenne), près de Valence (est de l'Espagne), Cort Nielsen a continué à y croire: le Danois de 28 ans, déjà vainqueur d'étape sur la Vuelta l'an passée (16e étape), a même damé le pion à Roglic, s'offrant sa 4e victoire d'étape sur le Tour d'Espagne.

Revenu comme une flèche, le Slovène a manqué sa deuxième victoire d'étape sur cette édition 2021 de la Vuelta de quelques mètres seulement, après avoir avalé les quatre autres membres de l'échappée, qui étaient Jetse Bol (Burgos-BH), Bert Jan Lindeman (Qhubeka), Joan Bou (Euskaltel) et Ryan Gibbons (UAE).

"J'ai regardé derrière à 150 mètres de l'arrivée, et j'ai vu que Roglic arrivait. Donc j'ai donné tout ce que j'avais, et par chance, c'était juste mais j'ai réussi à le garder derrière moi. Cette victoire est spéciale pour moi, j'ai montré que je pouvais gagner autrement qu'en sprint, avec une échappée qui va au bout", a confié le Danois à l'arrivée.

Le Slovène dépossède ainsi le Français Kenny Elissonde (Trek-Segafredo) du maillot rouge de leader, et le récupère trois jours après l'avoir perdu.

- Yates et Landa distancés -

Il a été le seul du groupe des favoris à tenir tête au Danois dans la côte finale: Enric Mas (Movistar) à fini quatre secondes derrière, Michael Matthews (BikeExchange) à six secondes et Egan Bernal (Ineos-Grenadiers) à huit secondes.

Parmi les concurrents à la victoire finale, Adam Yates a encore perdu du temps, terminant l'étape 25 secondes derrière Cort Nielsen et Roglic, juste devant Mikel Landa (27 sec de retard sur la ligne).

Au général, Roglic, candidat au triplé après ses succès en 2020 et 2019, compte désormais 25 secondes d'avance sur Mas, son premier poursuivant. Tous les autres favoris se trouvent entre la demi-minute et la minute et demie de retard: Yates est 11e, avec 1 min 22 sec de débours.

Le Français Romain Bardet (DSM), pris dans une lourde chute la veille mais qui se disait "optimiste" au début de l'étape, a fait l'élastique en queue de peloton durant une bonne première partie de l'étape. Le premier Français au général, Lilian Calmejane (AG2R), a perdu cinq places et pointe désormais en 8e position.

L'échappée du jour a pris jusqu'à six minutes d'avance, mais plusieurs équipes se sont par la suite relayées pour grignoter ce retard. BikeExchange, Ineos, Jumbo-Visma puis surtout Movistar ont accéléré le train du peloton pour s'offrir une chance de succès au sommet de la Cullera.

Une tension qui s'est traduite par plusieurs petites chutes, et par le morcellement du peloton, en fin d'étape, facilitée par des bordures. Hugh Carthy, par exemple, ou le maillot rouge Kenny Elissonde avant lui, ont fait les frais de ce rythme effréné combiné à ces coups de vent, luttant en queue de peloton.

Vendredi, la Vuelta aborde sa première grosse étape de montagne avec six cols répertoriés, dont deux de 1re catégorie: le col de la Llacuna, en début d'étape, et une arrivée au sommet de Balcon de Alicante (8,4 km à 6,2% de moyenne).

pve/bvo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles