Tour d'Espagne 2018: les temps forts attendus

Le Britannique Chris Froome lors de la 20e étape de la Vuelta 2017, le 9 septembre 2017

Paris (AFP) - La Vuelta 2018, qui présente neuf arrivées au sommet dans son parcours présenté samedi à Malaga, cherche à multiplier les temps forts. Revue sélective:

1re étape Malaga-Malaga, 8 km (contre-la-montre individuel):

La Vuelta commence pour la première fois depuis neuf ans par un "chrono" individuel. Le vainqueur, qui recevra le premier maillot rouge sur la Plaza de la Constitucion, risque toutefois de le perdre le lendemain au Caminito del Rey, en haut d'une montée de troisième catégorie, où le grimpeur colombien Esteban Chaves s'était imposé en 2015.

4e étape Vélez-Malaga - Alfacar, 162 km:

La montée finale dans la Sierra de la Alfaguara (12 km) est plus sélective que celle de Caminito del Rey, estime le directeur de course Fernando Escartin. L'étape de moyenne montagne (1435 m d'altitude à l'arrivée) pourrait livrer les premiers écarts marqués entre favoris.

9e étape Talavera de la Reina - La Covatilla, 195 km:

Avant la première journée de repos, c'est l'occasion offerte aux favoris de s'expliquer pour la première fois en montagne. L'arrivée est jugée à 1960 mètres d'altitude, dans la station de ski de la Sierra de Béjar (au sud de Salamanque), où la Vuelta revient sept ans après la victoire de l'Irlandais Dan Martin.

15e étape Ribera de Arriba - Lacs de Covadonga, 185,5 km:

Le triptyque des arrivées au sommet se conclut par la plus difficile, la montée aux Lacs de Covadonga. La Vuelta retourne dans ce site mythique pour la cinquième fois depuis 2010. Le dernier vainqueur, le Colombien Nairo Quintana, avait assis dans l'ascension des Asturies son succès de 2016.

16e étape Santillana del Mar - Torrelavega, 32,7 km (contre-la-montre individuel)

Le tracé est destiné aux spécialistes, aux coureurs puissants qui ont bien digéré la seconde journée de repos. Torrelavega, la ville du triple champion du monde Oscar Freire, accueille un "chrono" pour la troisième fois (Merckx vainqueur en 1973, Botero en 2001).

19e étape Lleida - Andorre (Naturlandia), 157 km:

A deux jours de son terme, la Vuelta rejoint l'Andorre. Au programme, une seule ascension (17 km environ), mais en haute altitude, puisque l'arrivée est jugée au col de la Rabassa, à 2015 mètres d'altitude. Si le profil est favorable à une échappée, les favoris doivent se garder de la moindre faiblesse.

20e étape Escaldes-Engordany - col de la Gallina, 105,8 km:

Montées (pas moins de six !) et descentes alternent sans cesse en moins de 106 kilomètres. La dernière étape de montagne, ultra-concentrée (4000 m de dénivelé positif), promet un final des plus animés en Andorre à la veille de l'arrivée.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages