Tour d'Espagne: la domination de Remco Evenepoel, le spectre du Covid-19

Au lendemain de la deuxième journée de repos, le Belge Remco Evenepoel (Quick-Step) a assis sa domination sur le Tour d'Espagne en remportant mardi 30 août le contre-la-montre à Alicante (30,9 km), dans un contexte d'inquiétudes croissantes liées à la recrudescence de cas positifs au Covid-19. Mercredi 31 août, le leader britannique de la formation BikeExchange Simon Yates, actuel 5e au général, a dû abandonner la course en raison d'un test positif au Covid-19.

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) rêve d’une quatrième victoire d’affilée sur le Tour d’Espagne. Mais un caillou nommé Remco Evenepoel est venu se glisser dans sa chaussure. Le jeune belge de 22 ans, que l’on surnomme « Le petit cannibale » en référence au grand Merckx, n’en finit pas d’assoir sa domination sur cette édition de la Vuelta. Mardi 30 août, au lendemain de la journée de repos, Remco Evenepoel a fait montre de sa puissance sur le parcours plat tracé entre Elche et Alicante lors du contre-la-montre individuel, reléguant Primoz Roglic à 48 secondes et le Français Rémi Cavagna, spécialiste de l'exercice, à une minute. De quoi écraser la concurrence. Roglic n'avait jamais été battu dans l'exercice solitaire sur la Vuelta depuis ses premiers pas en 2019. Seule consolation du jour pour le Slovène, avoir pris la deuxième place au général au profit de l'Espagnol Enric Mas (Movistar). Mais la pour faire la passe de quatre, il va falloir que Roglic se creuse la tête. « Remco vole actuellement¸ reconnaît le triple vainqueur sortant. Il est dans la forme de sa vie, nous ne sommes pas surpris par cela, il a déjà remporté tant de victoires. »

Ramener le maillot rouge en Belgique


Lire la suite sur RFI