Toulouse : le voleur dérobait les cartes bancaires du personnel de l'hôpital

·1 min de lecture
L’homme de 29 ans a été condamné à un an de prison ferme le 15 février dernier par le tribunal correctionnel de Toulouse. Le président du tribunal n’a pas caché son dégoût personnel selon La Dépêche : “Franchement, des vols à l’hôpital, surtout en ce moment, ce n’est pas glorieux… (Photo by Alain Pitton/NurPhoto)

Une caméra de surveillance a enregistré les déambulations d’un homme de 29 ans depuis plusieurs mois dans un hôpital toulousain. Intercepté par la police le 11 février dernier, le suspect avait dans ses poches des cartes bancaires et un portefeuille qui n’étaient pas à son nom.

L’homme de 29 ans a été condamné à un an de prison ferme le 15 février dernier par le tribunal correctionnel de Toulouse. Le président du tribunal n’a pas caché son dégoût personnel selon La Dépêche : “Franchement, des vols à l’hôpital, surtout en ce moment, ce n’est pas glorieux… “

Le jeune homme a été repéré par les caméras de surveillance dans un service interdit d’accès au personnel non soignant, celui des enfants. La sécurité appelle alors la police qui interpelle l’individu avec deux cartes bancaires et un portefeuille, volés dans les vestiaires. Les objets appartenaient à une interne et une infirmière. Deux ordinateurs portables ont aussi été retrouvés dans un endroit caché, en attendant certainement d’être emportés.

Un habitué des lieux

L’investigation a établi que le prévenu, déjà interpellé à quinze reprises pour des faits similaires, était un habitué des lieux. Des vidéos de l’hôpital le repèrent en décembre et en janvier, le jour où cinq ordinateurs ont été subtilisés. Une coïncidence pour le moins étrange mais qui ne peut être assortie d’une sanction puisqu’aucune image ne montre le suspect avec un ou plusieurs ordinateurs dans ses mains.

Le procureur s’offusque tout de même que le prévenu ait choisi “un lieu où se dévouent les soignants pour tous les membres de la société” et requiert un an ferme. Un avis suivi par le juge.