A Toulouse, troisième fugue d'un patient dangereux en une semaine

·2 min de lecture
LOUAI BARAKAT/SIPA

Une personne internée à l'hôpital Purpan de Toulouse s'est échappée après que deux patients de l'hôpital psychiatrique Gérard Marchant ont fugué.

Un patient interné en psychiatrie s'est échappé jeudi de l'hôpital Purpan de Toulouse où il était interné, a-t-on appris auprès du parquet, constituant la troisième fugue d'un patient dangereux dans cette ville en une semaine. Cet homme de 33 ans avait délibérément foncé sur trois étudiantes chinoises, au volant de sa voiture en 2017, et avait été mis en examen pour tentative d’assassinats.

Ensuite, indique le parquet, "cette personne a été déclarée irresponsable pour tentative d'assassinat commis le 10 novembre 2017 à Blagnac. Hospitalisée au moment de sa fuite. Elle aurait déclenché le système anti-incendie pour s'enfuir". Les forces de l'ordre étaient toujours jeudi à la recherche du malade.

La semaine dernière, deux patients de l'hôpital psychiatrique Gérard Marchant de Toulouse, avaient déjà fugué, avant d'être localisés quelques heures plus tard, et internés à nouveau. A la suite de meurtres dont ils sont soupçonnés, les deux hommes avaient été considérés pénalement irresponsables et n'avaient pas pu être jugés.

Le "cannibale des Pyrénées" a été le premier à fuguer

Le premier, un ancien militaire de 34 ans surnommé le "cannibale des Pyrénées", s'est échappé le 19 janvier, avant d'agresser une dame de 72 ans qui promenait son chien dans un quartier résidentiel de Toulouse. Il avait été mis examen en 2013 pour homicide volontaire et des actes de cannibalisme.

Le deuxième, 48 ans, impliqué dans un homicide en 2010, s'est enfui dimanche, avant d'être interpellé par la police.

L’Agence régionale de santé Occitanie a annoncé avoir demandé à la direction de l'hôpital Marchant l’ouverture d’une enquête administrative et à diligenter une mission d’inspection.


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles