Toulouse terrassé à Dublin, le Leinster file vers la finale de Coupe d'Europe

Auteur d'un doublé, l'ailier international irlandais James Lowe a été le principal artisan du succès du Leinster sur Toulouse, samedi à Dublin. (N. Luttiau/L'Équipe)

Victorieux (40-17) du Stade Toulousain, quatre essais à un, samedi à Dublin en demi-finales de Coupe d'Europe, les Irlandais du Leinster disputeront la finale à Marseille fin mai, contre le Racing 92 ou La Rochelle, qui s'affrontent dimanche (16 heures).

Le match : 40-17

Il n'y eut qu'une équipe à l'Aviva Stadium de Dublin enveloppé de bleu, samedi, et ce fut le Leinster, qui évoluait à domicile. Les Toulousains, qui ne purent jamais s'exprimer, sinon en reculant puisque sous pression, ont sans doute payé la débauche d'énergie de leur quart de finale sur cette même pelouse samedi dernier face au Munster, avec prolongation et tirs au but (24-24, 4-2 t.a.b), sans compter les allers-retours en avion. Autant de récupération en moins. Car on les a trouvés émoussés, les champions d'Europe en titre.

Mis à part Pita Ahki, toujours aussi incisif au centre, ils ont d'abord été attentistes en défense. Puis indisciplinés à l'image de Meafou, sanctionné d'un carton jaune (37e) pour faute au sol. Et à l'exception du contre sidérant d'Antoine Dupont d'entrée de jeu sur quatre-vingt-quinze mètres, exploit solitaire qui permit aux Toulousains de mener 7-3 à la 7e minute, les coéquipiers de Julien Marchand n'ont été que l'ombre d'eux-mêmes. Contraste saisissant avec les Irlandais, agressifs sur la ligne d'avantage et parfaitement positionnés dans tous les registres.

lire aussi

Le film de Leinster-Toulouse

Le premier essai de l'ailier James Lowe (15e) concrétisa une accélération irlandaise derrière une pénaltouche, suivi immédiatement par celui de Josh Van der Flier (20e) au terme d'une combinaison parfaitement jouée, avec feinte de passe et percée de Jonathan Sexton qui, à 37 ans, reste un maître à jouer. Et quand Lowe inscrivit son doublé (50e), il le fit en marchant, totalement isolé le long de la ligne de touche après un remarquable travail préparatoire de ses coéquipiers dans l'axe.

Le Leinster, irrésistible, menait alors 30-10, et se relâcha un peu, ce dont profitèrent les Toulousains pour tenter de forcer le destin contraire. Ils marquèrent en coin par leur troisième-ligne centre remplaçant Selevasio Tolofua derrière pénaltouche (66e, 30-17). Mais, leur stratège et capitaine Sexton sorti, les Irlandais conservèrent leur avance au score pour se qualifier sans ciller en finale. Ce sera à Marseille fin mai face au vainqueur de Racing-La Rochelle, dimanche (16 heures).

100

Le pourcentage de réussite de l'ouvreur international irlandais Jonathan Sexton face aux poteaux, soit 6 sur 6 (trois buts de pénalité et trois transformations) avant sa sortie à la 68e.

Le fait : Le Leinster baigne dans l'huile

Succursale du quinze d'Irlande, la province du Leinster dispose du même canevas offensif. Ses combinaisons de jeu alterne, les leurres, les courses rentrées et les passes à l'aveugle distillées sans stress témoignent de la parfaite connaissance qu'ont ces Irlandais de leur jeu. C'est ainsi qu'ils inscrivirent trois essais sur autant de systèmes offensifs différents. Enchaînement de percussions même sens (15e), prise d'intervalle en première intention derrière touche (20e) puis décalage en bout de ligne après temps de jeu à une passe (50e). En comparaison, le jeu toulousain parut téléphoné et approximatif, c'est dire.

lire aussi

Le tableau de la Coupe d'Europe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles