Toulouse : nouvelle nuit de violences, 17 interpellations

Z.L.
Les heurts entre police et habitants se sont étendus jusqu’au quartier du Mirail à Toulouse

Les forces de l’ordre et les habitants de quatre quartiers sensibles ont « joué au chat et à la souris » une bonne partie de la soirée.

Des violences ont éclaté pour la deuxième soirée consécutive à Toulouse (Haute-Garonne). Les échauffourées entre la police et des habitants des quartiers  de La Reynerie, Bellefontaine, Mirail et Farouette ont repris lundi soir. Dix-sept personnes ont été interpellées à la suite de ces heurts qui n’ont pas fait de blessés, selon La Dépêche du Midi.

Peu après 19 heures, des conteneurs à ordures ont été enflammés, puis au moins cinq véhicules jusqu’à 23 heures.

Prises pour cible dans les rues et depuis des appartements, les forces de l’ordre qui avaient prévu un « dispositif conséquent » ont riposté avec des tirs de flash Ball et de gaz lacrymogènes. Des barricades ont également été élevées puis incendiées, d’après France 3.

Les médias locaux rapportent un « jeu du chat de la souris » entre des groupes de jeunes de ces quartiers classés Zone de sécurité prioritaire (ZSD) et forces de l’ordre. Vers 1h30, les quartiers semblaient revenir au calme, rapportent les médias locaux.

Rumeur de meurtre d’un détenu ou contrôle de police qui dégénère

Des appels aux violences urbaines avaient été lancés sur les réseaux sociaux dans la journée de lundi. Tout comme dimanche lorsqu’une rumeur, relayée sur Facebook et Snapchat, avançait qu’un détenu avait été tué à la maison d’arrêt de Seysses par des gardiens de prison. Un trentenaire, originaire de La Reynerie, est effectivement décédé samedi mais « à la suite d’un suicide dûment constaté par le parquet », précisent les autorités, ajoutant que le détenu a été découvert mort par pendaison.

Selon des sources policières à France 3, c’est le contrôle d’une femme vêtue d’un niqab par la (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Notre-Dame-des-Landes : premières condamnations après les débordements
Meurtre de Sophie Lionnet : les mauvais choix de Medouni
Eure : les recherches se poursuivent pour retrouver le petit Léo
18 mois de prison requis contre le tueur de chiot, accusé de violences sur sa famille
Jour de rentrée au nouveau palais de justice de Paris

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages