Toulouse : comment un monument historique va être déplacé pour creuser une ligne de métro

1.300 tonnes, 15 mètres de haut sur presqu'autant de long, l'édifice à la Gloire des combattants de la Haute-Garonne à Toulouse en impose. Pourtant, en-dessous, Tisséo, le réseau de transport de la ville, a prévu de creuser une station à 45 mètres de profondeur. Celle-ci doit être réalisée dans le cadre du chantier pharaonique de la troisième ligne de métro de la métropole , et cette station ne peut pas être construite ailleurs.

arc toulouse
arc toulouse

Le monument va être déplacé sur des roues.
Crédits : Tisséo Ingénierie

De multiples contraintes

"On est dans un environnement qui est extrêmement contraint", note Jean-François Lascroux, directeur de Tisséo Ingénierie, au micro d'Europe 1.

>> LIRE AUSSIL'État investit 200 millions d'euros pour le métro à Toulouse, annonce Castex

Des contraintes "en surface avec du bâti ancien, un patrimoine végétal avec des platanes, mais il y a aussi tout ce qu'on ne voit pas en sous-terrain comme la ligne de métro B existante et puis le parking Carnot, donc finalement ça laisse peu de possibilités", ajoute-t-il, "d'autant plus qu'on est sur un projet de transports, donc on cherche à faciliter les liaisons entre les stations."

Les associations d'anciens combattant...


Lire la suite sur Europe1