Toulouse : la maison d'un héros de la Résistance squattée pendant l'absence de sa fille

·1 min de lecture

Visiblement, il n'y a plus aucune limite pour les squatteurs. Selon nos confrères d'Actu.fr Toulouse, la dernière affaire en date de squat a lieu à Toulouse, dans le quartier des Sept Deniers précisément. Et ce n'est pas n'importe quelle maison qui a été prise pour cible par plusieurs individus il y a de cela une semaine. Situé entre une entreprise et une résidence, le pavillon qui dispose d'un jardin, appartenait à un résistant de la Seconde Guerre mondiale, le Toulousain Jean Bégué, qui avait d'ailleurs été déporté. Depuis, elle est restée dans le giron familial, et c'est sa fille qui l'entretient bien qu'elle ne soit plus habitée. Une voisine détaille à nos confrères qu'elle vient "plusieurs fois par semaine sur place".

Mais cela n'a pas empêché les squatteurs de s'introduire dans la maison de cette figure locale. Selon une voisine, les individus seraient arrivés à plusieurs et seraient passés par le derrière de la maison ; elle qualifie d'ailleurs leur intrusion "d'opération commando" et ils auraient agi "comme des professionnels". D'après nos confrères qui se sont rendus sur place, rien n'indique que des personnes habitent actuellement dedans, si ce n'est des volets ouverts. La même voisine souligne qu'il n'y pas de "nuisance" particulière.

>> A lire aussi - Leur logement incendié, une vingtaine de personnes squattent une maison à vendre

Seulement, derrière la maison, les squatteurs ont découpé du grillage que la fille du résistant avait fait installer après une intrusion (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’humoriste Dieudonné verbalisé pour avoir rompu la quarantaine
Vaccin : l’Assurance maladie aide les plus de 65 ans à trouver un rendez-vous
Afrique : l’Arabie saoudite va investir un montant colossal
La Grèce espère un doublement des recettes de tourisme cet été
Philippe de Villiers guéri du Covid grâce au Pr Raoult et… au Pastis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles