En instance de divorce, il ligote sa femme et la séquestre dans un coffre de voiture

·2 min de lecture
Dimanche, à Toulouse, un homme de 42 ans en instance de divorce a ligoté et enfermé sa femme dans le coffre de sa voiture, roulant ainsi pendant plusieurs heures...

Dimanche, à Toulouse, un homme de 42 ans en instance de divorce a ligoté et séquestré sa femme pendant plusieurs heures. Il a été arrêté et emprisonné.

Une séparation qui tourne mal, très mal. Dimanche, à Toulouse, un homme de 42 ans en instance de divorce a ligoté et séquestré sa femme durant plusieurs heures, l'enfermant dans le coffre de sa voiture, et roulant ainsi plusieurs kilomètres, rapporte La Dépêche.

Le couple vivait depuis plusieurs années dans une maison à Lapeyrouse-Fossat, au nord-est de Toulouse. Suite à la séparation, il y a quelques mois, la femme avait quitté la propriété pour aller vivre ailleurs, et la maison conjugale avait été mise en vente.

Elle refuse de recoller les morceaux, il la ligote et la séquestre

Dimanche, alors qu'elle revenait dans son ancien logement pour le mettre en ordre avant d'accueillir des visites de potentiels acheteurs, la confrontation avec son mari a pris une tournure dramatique. Perturbé par la séparation, l'homme de 42 ans a tenté de recoller les morceaux. En vain. Face au refus de sa femme, il aurait perdu son sang-froid et se serait jeté sur elle, hors de lui.

La victime aurait alors été ligotée puis enfermée dans le coffre de sa voiture. Le mari, un chef d'entreprise jusque-là sans histoire et sans antécédent psychiatrique, a ensuite roulé pendant plusieurs heures avec sa femme dans le coffre. Puis il s'est subitement arrêté en pleine nature, annonçant vouloir se suicider.

Près de 10 000 munitions retrouvées chez lui

Une fois relâchée, la victime s'est empressé d'appeler les gendarmes. Ces derniers ont rapidement retrouvé le suspect, dans un état psychique détérioré. Une perquisition a eu lieu à son domicile, où les militaires ont mis la main sur un impressionnant arsenal composé de 6 fusils, 3 pistolets et près de 10 000 munitions. Ces armes avaient été achetées en toute légalité, le quadragénaire étant licencié dans un club de tir.

Interrogé, le déséquilibré a été déféré au parquet de Toulouse. Actuellement en prison, il sera jugé le 4 mai prochain.

Ce contenu peut également vous intéresser :