Toulouse : Une fresque d’art urbain prise pour cible par des vandales

Beatrice Colin

STREET ART - La fresque peinte sur le campus Paul-Sabatier dans le cadre du festival Rose Béton a été vandalisée dans la nuit de lundi à mardi. La mairie va porter plainte

Depuis mardi matin, impossible de lire le message laissé par l'artiste RERO sur le mur du gymnase de l’Université Paul-Sabatier. Peinte en juin dans le cadre du festival Rose Béton, la fresque aux couleurs arc-en-ciel a été vandalisée dans la nuit de lundi à mardi.

De l’huile de vidange a été projetée sur le message en lettres capitales barrées, la marque de fabrique de l’artiste, où l’on pouvait lire « I solve all your problems even the most desperate… ».

Pas la première fois

Il arrive que les graffitis soient recouverts, mais ils sont plus rarement l’objet de vandalisme, surtout lorsqu’il s’agit de d’immense fresque. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’une œuvre d’art urbain est détériorée. En août, une peinture de Fafi réalisée sur un transfo électrique a carrément été découpée à la disqueuse.

Les statues de Mark Jenkins, installées au square de Gaulle aussi durant l’été toujours dans le cadre de Rose Béton, avaient été déplacées la nuit suivant leur installation. Elles avaient fini par être pour éviter toute nouvelle dégradation.

En ce qui concerne celle de RERO, la mairie indique que ses services sont en train d’étudier la meilleure façon d’enlever l’huile de vidange – tout en préservant l’œuvre – avant l’inauguration du festival à la fin du mois. La mairie a indiqué qu'elle allait porter plainte.

Retrouvez cet article sur 20minutes

À lire aussi :
Rennes: L’œuvre à 200.000 euros de Krijn de Koning vandalisée
Rennes : A peine inauguré, le mur de street art déjà dégradé
Paris: «Jolies», «immondes»... Six fontaines installées sur le rond-point des Champs-Elysées