Haute-Garonne : un centre de vaccination vandalisé, 3000 doses détruites

·2 min de lecture
3000 doses de vaccin contre le Covid-19 détruites par des vandales en Haute-Garonne (REUTERS/Sarah Meyssonnier)

Les faits se sont déroulés dans la nuit du lundi 16 au mardi 17 août, à Saint-Orens-de-Gameville, dans la banlieue de Toulouse.

La tension autour de la campagne de vaccination ne retombe pas en France. Ces derniers mois, et d'autant plus depuis l'annonce de la mise en place du pass sanitaire dans tout le pays, plusieurs centres de vaccination contre le Covid-19 ont été la cible d'actes de malveillance, par exemple dans le Doubs, les Landes ou les Hautes-Alpes.

Dernier exemple en date à Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne), où le centre de vaccination a été visité et vandalisé dans la nuit du lundi 16 au mardi 17 août. La Dépêche rapporte ainsi que "peu après minuit, plusieurs individus ont brisé la porte d'entrée du bâtiment, 'certainement à l'aide de boules de pétanque'."

"Il faut laisser le temps aux enquêteurs pour explorer toutes les pistes"

Les intrus se sont attaqués aux installations et à l'équipement informatique, mais ont également détruit de nombreuses doses de vaccin. Selon France Bleu, le centre en question avait en effet réceptionné ce lundi "500 flacons du vaccin Pfizer-BioNTech". A raison de six doses par flacon, "ce sont 3000 doses de vaccin contre le Covid-19 qui ont été détruites", indique le média local.

"Il faut laisser le temps aux enquêteurs pour explorer toutes les pistes, avertit la maire de cette commune de la banlieue de Toulouse, Dominique Faure, citée par La Dépêche. L'an dernier nous avions eu des actes de dégradations dans une école, les fautifs étaient des enfants... On ne peut rien affirmer."

"Nous avions écouté les recommandations du gouvernement concernant la sécurité, poursuit l'édile. En plus des gardiens en journée, nous avions installé la télésurveillance. On pensait que cela suffirait à éloigner les voleurs." Selon Dominique Faure, les équipes travaillant sur ce centre, où étaient réalisées près de 700 vaccinations par jour avant l'incident, vont par ailleurs tout mettre en œuvre pour pouvoir le rouvrir avant la fin de la semaine.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles